Depuis dix ans, les élus parlent aux élus

Élus

Dix associations d’élus, un opérateur, six cents initiatives relayées, 5 000 tweets, 270 vidéos… Après dix ans d’existence, le programme « Paroles d’élus », désormais multimédia, recèle de nombreuses informations.

Chaque année, Orange publie l’ouvrage « Paroles d’élus« . Avec la réalisation du dixième tome, en partenariat avec dix associations d’élus, ce sont aujourd’hui six cents initiatives et bonnes pratiques dont les communes peuvent s’inspirer pour faciliter et moderniser leur gestion quotidienne.

L’occasion de revenir sur dix années de développement numérique des territoires, à travers dix principaux usages devenus incontournables : tableaux blancs interactifs dans les écoles, e-administration, télétravail, e-tourisme, nouvelles mobilités… Et de se projeter dans les dix tendances de demain, déjà adoptées par certains précurseurs, que sont l’ouverture des données publiques, les services urbains personnalisés (« enrichis »), ou encore les réseaux électriques intelligents…

L’intérêt spécifique de « Paroles d’élus« , c’est notamment l’exemplarité : il n’y a rien de mieux que « lorsqu’un élu parle à un autre élu », s’est félicité Florent Yann Lardic, directeur de cabinet de Claudy Lebreton, président de l’Assemblée des départements de France (ADF), lors de l’inauguration du guide à Paris, le 4 décembre.

Maire de Bras-sur-Meuse (Meuse, 736 habitants) et membre de la commission Tic de l’Association des maires de France, Julien Didry constate même que sans internet, il ne  pourrait pas être maire… Souhaitant démontrer qu’il est possible « d’envisager, socialement et économiquement, un développement des territoires ruraux grâce au numérique », le maire a notamment créé un conseil municipal « virtuel », qui associe les citoyens aux décisions de la commune. Il propose également aux jeunes de collaborer à une télévision locale, par le biais d’émissions thématiques, qu’ils réalisent eux-mêmes et relayent sur les réseaux sociaux. Quant au télécentre de Bras-sur-Meuse, espace de coworking local, sa démarche devrait être dupliquée sur tout le département.

La communauté d’agglomération d’Amiens-Métropole mise sur la concertation en ligne. En 2011, elle a ainsi interrogé les habitants sur leurs attentes en matière de déplacement, afin d’y adapter le réseau de bus.

En 2012, c’est la construction de la piscine municipale qui a fait l’objet d’une consultation numérique à laquelle ont participé près de 2 500 personnes, en particulier auprès des jeunes, impossibles à toucher par le biais de réunions classiques. La première phase de la concertation a pris la forme d’un jeu sur internet ; lors de la seconde phase, les futurs utilisateurs de la piscine qui répondaient à un questionnaire sur leurs habitudes voyaient se dessiner leur piscine idéale en 3D. Le budget élevé de cette consultation (15 000 euros) était toutefois dérisoire au regard du coût de réalisation de l’équipement (entre 15 et 20 millions d’euros) et de l’utilité de son analyse pour la métropole.

Dans certaines zones, l’accès à internet n’est toujours pas aussi efficace qu’en ville. Une nouvelle « loi Montagne » sera prochainement programmée, qui comportera l’obligation, pour les opérateurs, de couvrir en numérique les 6 250 communes des territoires de montagne.

Martine Courgnaud – Del Ry

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum