RASED : ce qui change

Éducation

Une circulaire parue au BO en août fait le point sur le fonctionnement des réseaux d’aides spécialisées aux élèves en difficulté et les missions des personnels qui y exercent.

Si chaque enseignant, dans sa classe, apporte la première aide aux élèves qui rencontrent des difficultés d’apprentissage à l’école, cela peut s’avérer insuffisant face à certains troubles qui nécessitent une intervention spécialisée. Ils sont regroupés au sein d’un réseau d’aides spécialisées aux élèves en difficulté (Rased) qui offre l’avantage d’offrir des aides précises et complémentaires autour de trois dominantes :

  • la remédiation pédagogique (assurée par un maître E),
  • la remédiation rééducative (assurée par un maître G)
  • et l’aide psychologique (assurée par un psychologue scolaire).

Un rattachement à la circonscription

Il revient à l’IEN de chaque circonscription de diriger un pôle ressource composé de tous les personnels que celui-ci peut être amené à solliciter pour « répondre aux demandes émanant d’un enseignant ou d’une école » ; les enseignants des Rased en font partie. Après concertation de ses membres, l’IEN arrête l’organisation générale des actions de prévention et des aides spécialisées dans la circonscription ainsi que les priorités d’action du Rased dont le fonctionnement et les résultats sont régulièrement évalués.

Selon le cas, les réseaux sont organisés soit au niveau d’un groupement d’écoles (selon une sectorisation infra-circonscription définie par l’IEN), soit à l’échelle du territoire de toute la circonscription.

Les modalités concrètes d’intervention

Chaque conseil d’école doit être informé de l’organisation des aides spécialisées dans la circonscription et dans l’école. Il est rappelé que les enseignants spécialisés des Rased sont censés intervenir auprès des élèves « en concertation avec l’enseignant de la classe », afin d’assurer la cohérence et la continuité pédagogique des enseignements.

L’aide spécialisée apportée par le Rased à chaque élève doit être formalisée dans un document écrit qui permet de faire apparaître et partager la cohérence entre cette aide spécifique et l’aide apportée par le maître de la classe ou les maîtres du cycle dans le cadre d’autres dispositifs pédagogiques. Doivent y figurer les objectifs visés, la démarche envisagée, une estimation de la durée de l’action et les modalités d’évaluation de sa mise en œuvre. Les parents en sont complètement partie prenante.

La grande nouveauté : « les membres du Rased sont mobilisés pour un travail de liaison et de coordination permettant le suivi du parcours des élèves de classes de 6e ayant rencontré des difficultés à l’école élémentaire », ce qui devrait faciliter la mise en place du cycle à cheval sur l’élémentaire et le collège.

Texte de référence :

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum