Emploi : prolongation du plan 500 000 formations supplémentaires

Emploi

Le gouvernement va prolonger le plan 500 000 formations supplémentaires pour les chômeurs sur les six premiers mois de 2017.

La ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, Myriam El Khomri, et la secrétaire d’État chargée de la Formation professionnelle et de l’Apprentissage, Clotilde Valter, ont convié, le 7 décembre, les représentants des conseils régionaux et des partenaires sociaux à un point d’étape de la mise en œuvre du plan 500 000 formations supplémentaires pour les chômeurs, lancé fin février. Selon les deux ministres, « les participants ont salué la dynamique actuelle du plan », qui, grâce à la mobilisation des services de l’État, des conseils régionaux, des partenaires sociaux, de Pôle emploi et de tous les acteurs de terrain, se traduit par un volume d’environ 945 000 actions engagées ou réalisées. À savoir :

  • 640 000 entrées en formation au 30 septembre (chiffre disponible le plus récent) ;
  • 200 000 inscriptions en stage intervenues depuis cette date ;
  • 60 000 accompagnements à la création d’entreprise à fin novembre ;
  • 45 000 contrats de professionnalisation pour des personnes en recherche d’emploi.

Une évaluation du plan sera engagée prochainement. Celle-ci donnera lieu à un premier rapport en juin-juillet 2017.

Tous les acteurs du plan souhaitent la poursuite de « la dynamique en cours », rapportent les deux ministres. Dans ce contexte, Myriam El Khomri et Clotilde Valter ont proposé de prolonger « l’effort exceptionnel de financement » de l’État sur les six premiers mois de 2017. Cette prolongation sera financée par un redéploiement de crédits entre les deux grands volets du plan d’urgence pour l’emploi, l’aide à l’embauche PME, d’une part, qui sera désormais déployée sur les six premiers mois de 2017, et le plan 500 000 formations supplémentaires, d’autre part.

Les ministres ont invité tous les acteurs à s’associer à cette démarche de prolongation du plan, sur les mêmes bases qu’en 2016. Elles ont proposé que « s’engage, rapidement, un travail fin d’analyse de l’exécution du plan et des modalités de poursuite région par région ». Sans attendre les résultats de l’évaluation, les avenants aux conventions 2016 devront intégrer « des exigences qualitatives renforcées ». Parallèlement, une négociation va s’ouvrir, « très vite », entre l’État et les partenaires sociaux sur les modalités de leur participation à l’effort de formation des personnes en recherche d’emploi.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum