Le gouvernement se mobilise contre l’illettrisme

Enfance et famille

Le plan de prévention contre l’illettrisme, qui vise en particulier les zones d’éducation prioritaire (ZEP) et les réseaux ambition réussite (RAR), a été présenté fin mars 2010 par le ministre de l’Éducation nationale. Il sera mis en place dès la prochaine rentrée scolaire.

Le ministre de l’Éducation nationale, Luc Chatel, a choisi le cadre du Salon du livre 2010 pour annoncer, le 29 mars, un plan de prévention contre l’illettrisme. Pour lutter contre ce « fléau », le ministre a exposé les grandes orientations que l’Éducation nationale va mettre en œuvre dès la prochaine rentrée scolaire. Quelque 3,1 millions de personnes sont illettrées en France. Cela représente 9 % de la population entre 18 et 65 ans, rappelle le ministère de l’Éducation nationale.

« Selon les tests de la Journée d’appel et de préparation à la défense, 21 % des jeunes de 17 ans sont des lecteurs inefficaces, dont 5 % sont en situation d’illettrisme. De plus, d’après les évaluations de CM2, un élève sur cinq ne maîtrise pas les fondamentaux », a alerté Luc Chatel. Être illettré, « c’est une vraie souffrance et une véritable inégalité sociale, qui conduit à l’exclusion. Une exclusion d’autant plus dramatique qu’elle est le plus souvent silencieuse. Car l’illettrisme est un handicap que l’on tente de masquer, un handicap dont on a honte », a précisé le ministre. Aussi, parmi tous les acteurs concernés, l’Éducation nationale entend « jouer pleinement son rôle », notamment en permettant d’améliorer l’acquisition des savoirs fondamentaux.

Dès la rentrée prochaine, chaque académie devra missionner un responsable chargé du dossier de l’illettrisme. Le plan de prévention du gouvernement interviendra dès la maternelle. Aujourd’hui, les élèves de maternelle ont un corpus de mots compris entre 100 et 700. Une grande différence qui s’explique par la disparité des environnements familiaux. L’effort portera donc sur « l’apprentissage méthodique du vocabulaire, facteur essentiel pour combattre l’illettrisme ; sur la stimulation de la mémoire, avec l’apprentissage de chansons ou de textes par cœur » ! Ce travail devra se poursuivre à l’école élémentaire, « notamment en faisant apprendre par cœur aux élèves des tables de multiplication, des conjugaisons, des textes courts et des poésies ». Comme si cela n’était déjà pas le cas !

Autre point présenté par Luc Chatel, « la lecture de textes de qualité », des textes de référence faisant partie du patrimoine culturel de la littérature, ainsi que la lecture à voix haute par le professeur comme par l’élève. Le ministre souhaiterait, aussi, que « chaque élève de CM2 reçoive, pour les vacances, un livre de notre patrimoine littéraire ». Il a donc lancé un appel aux mécènes.

Cette mobilisation contre l’illettrisme doit être « particulièrement forte » dans les zones d’éducation prioritaire (ZEP) et dans les « réseaux ambition réussite », a insisté le ministre de l’Éducation nationale.

Posté le par Rédaction Weka

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum