« Avoir une vision globale de chaque métier de la fonction financière »

Finances locales

Entretien avec Laurent Guyon, coordinateur et formateur du cycle Certificat d’études politiques en management des finances territoriales, proposé conjointement par Weka formation et Sciences Po Lille.

Weka formation : Laurent Guyon, vous avez participé à l’élaboration du programme du cycle de formations sur les finances territoriales proposé par Weka formation en collaboration avec Sciences Po Lille. À quel public s’adresse-t-il ?

 

Laurent Guyon : On peut distinguer deux publics principaux. D’une part, les directeurs généraux des services (DGS) et directeurs financiers de petites et moyennes communes cherchant à avoir une vision plus large des différentes missions, des différents métiers qu’incluent les finances territoriales.

 

D’autre part, ce cycle de formation s’adresse aux agents de collectivités plus grandes, mais qui voudraient évoluer d’un domaine spécialisé vers celui, complexe, des finances.

 

Weka formation : Quelles sont les difficultés qu’ont les cadres territoriaux à appréhender les finances territoriales en général, et quelles réponses apporte ce cycle de formation ?

 

Laurent Guyon : La principale difficulté est qu’au quotidien, avec la tête dans le guidon, il est difficile d’avoir une vision, globale et précise à la fois, du monde des finances territoriales. Et qui soit à jour des dernières évolutions, qui plus est.

 

Avec ces modules de formation, il s’agit de prendre un peu de hauteur, et de s’approprier les bouleversements qui traversent le secteur. Ce qui est d’autant plus important à l’heure où avoir une vision d’anticipation devient une nécessité dans le domaine des finances publiques. Ce cycle donne donc les outils et méthodes pour voir ce qui change, quel sera « le bout du tunnel », et comment s’en sortir.

 

Chaque module permet ainsi d’avoir une vision globale de chaque métier de la fonction financière, qu’il s’agisse de la fonction comptable, de la gestion des dettes et de la trésorerie, du contrôle des satellites, de la communication financière, des relations financières avec l’EPCI… en bref, ce cycle permet d’avoir une vision large et précise de toutes les problématiques financières se posant aux acteurs territoriaux.

 

Weka formation : Qui sont les formateurs animant ce cycle ?

 

Laurent Guyon : Des professionnels des finances territoriales, directeurs financiers, DGA finances et ressources, contrôleurs de gestion, consultant en gestion, expert-comptable. Le parti pris étant que  formateurs soient des personnes confrontées au quotidien aux mêmes problématiques que les stagiaires, qu’ils connaissent les mêmes difficultés, et requièrent les mêmes outils. Les différents modules s’appuient ainsi sur du vécu, sur du pratique.

 

Et puis cela permet un « effet réseau » entre stagiaires et formateurs, les derniers étant à la disposition des premiers à l’issue de la formation, pour les assister éventuellement sur des points précis à plus long terme.

 

Weka formation : Vous animez vous-même deux des modules du cycle, l’un sur l’évolution du contexte budgétaire et fiscal des collectivités, l’autre sur les procédures de prévisions budgétaires. Pouvez-vous nous en dire un peu plus ?

 

Laurent Guyon : Les finances territoriales ont toujours été un sujet complexe, de par la relation intrinsèque entre les collectivités territoriales et l’État. C’est d’autant plus le cas aujourd’hui à l’heure où l’État revoit ses relations avec les collectivités.

 

Pour résumer, le premier module consiste donc à comprendre « à quelle sauce on va être mangés », car à travers les lois, les textes, les mécanismes mis en place, c’est toujours la même logique qui prédomine. Comment l’anticiper, avec quels outils ? Comment convaincre ses collègues et collaborateurs de changer de culture, apprendre à faire des choix difficiles à l’heure où les ressources ne seront plus jamais les mêmes ? Tels sont les thèmes de ce premier module.

 

Le second module suit la même idée, partant du principe que les collectivités territoriales seront amenées à dépenser l’argent public de façon de plus en plus rigoureuse, et de plus en plus contrôlée. Les exigences en qualité comptable sont et seront de plus en plus importantes. Comment évoluent-elles ? Comment y répondre ? Ce module est plus axé sur le droit, et sur les outils permettant d’améliorer la qualité comptable, tels la mise en place de guides de procédures.

 

Mais sur ces deux modules comme sur l’ensemble de la formation, l’idée est de s’appuyer sur des cas pratiques, des échanges entre stagiaires et avec les formateurs, de s’enrichir mutuellement, d’établir de vraies relations dépassant la durée du cycle de formation.
 

Certificat d’études politiques en management des finances territoriales, renseignements et inscriptions à formation@weka.fr ou au 01 53 35 20 25.

À découvrir également : Pratique des finances territoriales, le service documentaire Weka contenant toutes les clefs d’une gestion optimale des ressources et charges de votre collectivité territoriale ou EPCI.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum