L’investissement public, une priorité malgré les contraintes

Finances locales

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) recommande de faire de l’investissement public une priorité malgré les contraintes budgétaires actuelles en sélectionnant rigoureusement les investissements.

« L’investissement, qu’il soit privé ou public, joue un rôle décisif dans le développement de nos sociétés », souligne le CESE dans un avis rendu mardi 17 juillet et intitulé « L’investissement public : malgré les difficultés, une priorité« .

La maîtrise de la dépense publique exige des « investissements soigneusement choisis » tandis que l’investissement public « doit également contribuer à permettre la transition vers un modèle économique durable et plus efficace en matière d’économie d’énergie et/ou d’émission de CO2 », précise le Conseil. « Dans un contexte de crise et de réduction nécessaire de la dette, il importe néanmoins de maîtriser la dépense publique tout en préservant les dépenses d’avenir, voire en les augmentant, à la fois pour répondre aux attentes de nos concitoyens et pour renforcer le rôle contra-cyclique des politiques publiques », estime le CESE.

L’investissement public dans un contexte de fortes dépenses publiques est « pleinement justifié » s’il permet notamment de « préparer l’avenir avec des projets que le secteur privé est dans l’incapacité d’entreprendre, faute de retour financier suffisant », estime le CESE.

En France il se situe à un niveau élevé et sa part dans le produit intérieur brut (PIB) est restée stable depuis une trentaine d’années, un peu au-dessus de 3 %. L’État a maintenu le montant de ses investissements et les collectivités locales ont accru les leurs : leur part dans le total est passée de 44,3 % en 1950 à 71,5 % en 2010, rappelle le Conseil.

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2012

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum