Sarkozy/collectivités : « une mise en accusation inacceptable », Lebreton (PS)

Finances locales

Le président de l’Assemblée des départements de France (ADF), Claudy Lebreton (PS), a qualifié lundi la proposition de Nicolas Sarkozy de moduler les dotations aux collectivités sur des critères de gestion de « mise en accusation inacceptable ».

« La dernière proposition du président de la République qui consisterait à moduler les dotations de l’Etat aux collectivités territoriales +en fonction de leur sagesse+ en matière de création de postes de fonctionnaires est une mise en accusation inacceptable », écrit M. Lebreton dans un communiqué.

« Les collectivités locales appliquent d’ores et déjà la règle d’or », souligne-t-il : elles « n’empruntent que pour leurs investissements et elles assurent aujourd’hui plus de 70% de l’investissement public ».

« Les départements à eux seuls ont dépensé plus de 22 milliards d’euros depuis 2002, au titre de la solidarité nationale à la place de l’Etat », poursuit-il.

La croissance de leurs effectifs « est plus sûrement liée aux différents transferts de compétences qui ont été réalisés depuis décembre 2003 », estime M. Lebreton, également président du conseil général des Côtes-d’Armor.

Il « regrette que le sujet des pouvoirs locaux soit constamment traité à dessein de manière stigmatisante en rejetant la responsabilité des difficultés budgétaires de notre pays sur le dos des collectivités ».

« L’autonomie des collectivités est consacrée par la Constitution et le gouvernement ne peut s'(en) affranchir sans mettre en cause les fondements de la démocratie locale », conclut-il.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2011

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum