La «Garantie jeunes» sera lancée à l’automne

Insertion

Le Premier ministre a dévoilé, mi-août, les dix territoires qui expérimenteront la « Garantie jeunes » en 2013.

Le Plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale, adopté au début de l’année par le gouvernement, prévoit la création d’une « Garantie jeunes ». Cette mesure vise à proposer aux moins de 25 ans en situation d’isolement et de grande précarité un accompagnement renforcé vers l’emploi et l’autonomie, avec une allocation d’un montant équivalent au revenu de solidarité active (RSA) pendant les périodes sans emploi ni formation.

Inscrite dans un contrat d’engagements réciproques entre le jeune et la mission locale, la « Garantie jeunes » veut « apporter une réponse à la situation particulièrement difficile des jeunes isolés et sans ressources, non couverts par le RSA, qui ont besoin d’être aidés et accompagnés pour s’insérer dans la vie professionnelle », explique Matignon.

Une démarche de phase pilote dans plusieurs territoires va précéder la généralisation de cette mesure nouvelle, a prévu le gouvernement. Un groupe de travail piloté par Emmanuelle Wargon (Délégué générale à l’emploi et à la formation professionnelle) et Marc Gurgand (CNRS)- réunissant des jeunes, des chercheurs, des représentants de l’État, des collectivités, des missions locales, de Pôle Emploi, des entreprises, des organismes de formation et des associations – a remis des propositions au mois de mai.

Sur cette base, un appel à projet a permis aux territoires souhaitant participer à cette phase pilote de présenter leur proposition au mois de juillet. 35 projets ont alors été reçus. Après examen par les ministères concernés, dix territoires ont été retenus pour une première vague de test, « qui débutera cet automne et pourra concerner jusqu’à 10 000 jeunes ».

Elle concernera des territoires urbains, mais aussi des territoires ruraux. Les conseils généraux et les villes impliqués dans ces expérimentations appartiennent à toutes les sensibilités politiques, précise le gouvernement. Ces dix premiers territoires ont été dévoilés le 12 août par Jean-Marc Ayrault. Dix autres territoires ont été retenus pour une deuxième vague de déploiement, en 2014, qui pourrait concerner au total jusqu’à 30 000 jeunes.

Une évaluation sera réalisée en vue de la généralisation progressive de la « Garantie jeunes » sur tout le territoire. Objectif du gouvernement : 100 000 jeunes concernés par an en rythme de croisière.

Le Premier ministre s’est félicité du succès rencontré par cet appel à projet, « preuve que la « Garantie jeunes » répond à un besoin urgent ». Cette démarche partenariale et territoriale est, selon Jean-Marc Ayrault, « la meilleure pour apporter les réponses les plus pertinentes et efficaces à ces jeunes qui ont besoin de nous. Les services de l’État s’impliqueront pleinement pour le succès de ce nouveau dispositif ».

Projets retenus pour la première vague (automne 2013) :

– Les Bouches-du-Rhône (Marseille),
– La Réunion,
– La Seine-Saint-Denis (Est ensemble),
– Le Vaucluse,
– Le Lot-et-Garonne,
– L’Allier associé au Puy-de-Dôme,
– Le Finistère,
– L’Eure,
– L’Aude,
– Les Vosges.

Projets retenus pour la deuxième vague (2014) :

– L’Essonne,
– La Seine-Maritime,
– Le Pas-de-Calais,
– La Dordogne,
– L’Ille-et-Vilaine,
– La Savoie,
– L’Oise,
– L’Aisne,
– L’Isère,
– La Creuse.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum