La généralisation de la Garantie jeunes

Jeunesse

Le gouvernement affiche un objectif de 150 000 jeunes bénéficiaires de la Garantie jeunes en 2017.

La ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social a récemment rappelé l’objectif de généralisation de la Garantie jeunes. Ainsi, « dès le 1er janvier 2017, tous les jeunes en situation de précarité qui ne sont ni en étude, ni en emploi, ni en formation, pourront bénéficier de ce droit, qui combine accompagnement intensif et allocation », a expliqué Myriam El Khomri.

S’agissant de la Garantie jeunes, voilà donc ce qui changera au 1er janvier 2017 :

  • Le budget 2017  devra permettre d’accompagner tous les jeunes éligibles à la Garantie jeunes et volontaires pour s’y engager, soit une estimation gouvernementale de 150 000 jeunes pour l’année 2017.
  • Ce droit étant universel, le principe de validation des entrées au niveau de la commission d’admission est supprimé, répondant ainsi aux demandes de simplifications.
  • Une commission de suivi veillera à la juste adéquation entre le profil des jeunes ciblés et celui des bénéficiaires effectifs.
  • L’entrée des jeunes dans le dispositif sera accélérée et autorisée y compris si toutes les pièces administratives ne sont pas encore réunies.

Toujours dans un souci de simplification, le justificatif de domicile ne sera plus obligatoire. L’adresse de la Mission locale prévaudra.

La ministre a souligné la nécessité de renforcer la dynamique partenariale avec les départements, les régions, les entreprises, ainsi qu’avec tous les acteurs de la protection de la jeunesse et de l’insertion. « La Garantie jeunes n’est pas un dispositif de plus, mais l’illustration de notre approche globale et décloisonnée des politiques de jeunesse, pour aider efficacement ceux qui en ont le plus besoin », a conclu Myriam El Khomri.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum