La prise en charge des jeunes majeurs isolés maintenue en Haute-Garonne

Insertion

Le conseil général de Haute-Garonne (PS) a accepté de « remettre en place la prise en charge des jeunes majeurs isolés, 45 étrangers qui étaient menacés d’être mis à la rue », a indiqué mardi 23 septembre un syndicaliste de SUD.

Une quinzaine de militants, principalement des éducateurs sociaux, campaient depuis le 8 septembre devant le conseil général et  des rassemblements plus massifs avaient été organisés pour protester contre la décision du département de ne plus prendre en charge en établissement d’accueil ces jeunes en difficultés de plus de 19 ans.

Le président du conseil général Pierre Izard (PS) avait expliqué le 4 septembre que la Haute-Garonne n’avait plus les moyens de prendre en charge l’ensemble des jeunes isolés étrangers, en s’inquiétant d' »arrivées massives ».

Après quinze jours de tension, les éducateurs sociaux intervenant en maison d’enfants, soutenus par les syndicats des personnels du conseil général, ont obtenu mardi que M. Izard fasse de nouvelles propositions. Elles ont permis de « mettre fin au conflit », a déclaré Stéphane Borras, responsable du syndicat Sud des personnels du conseil général, qui emploie 6 500 personnes dont 1 200 dans l’action sociale.

Dans un communiqué, le président du conseil général a confirmé que « l’ensemble des jeunes étrangers isolés de plus de 19 ans continuent et continueront à être hébergés en établissement et à être accompagnés par les professionnels du service d’accompagnement des mineurs isolés (SAMI) du conseil général ».

M. Izard souligne que le conseil « a toujours eu une politique bienveillante à l’égard des jeunes étrangers isolés ». Il assure qu’il apportera un « soutien appuyé » au SAMI et indique qu’il proposera à la prochaine session du conseil général « un abondement budgétaire de 1,5 million » des crédits relatifs à ces prises en charge.

Selon les chiffres du conseil général communiqués aux syndicats, 350 jeunes isolés étrangers sont suivis par les services du conseil général, alors qu’ils n’étaient que 70 en 2011. Le budget prévu est de l’ordre de 10 millions d’euros en 2014, contre 4,1 millions en 2012 et 8,1 millions en 2013.
 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum