Marseille : inauguration du premier laboratoire territorial pour la jeunesse

Jeunesse

L’agglomération marseillaise est la 1re à être retenue pour accueillir un laboratoire territorial pour la jeunesse. Le lancement de cette opération annoncé par Marc-Philippe Daubresse, le ministre de la Jeunesse et des Solidarités Actives, lors de sa visite le 25 juin dernier, constitue une nouvelle étape du Fonds d’expérimentation pour la jeunesse (FEJ).

Le Fonds d’expérimentation pour la jeunesse (FEJ), créé par la loi du 1er décembre 2008, vise à améliorer l’insertion sociale et professionnelle des jeunes âgés de 16 à 25 ans. Il est doté de 200 millions de subventions de l’État (crédits de la Jeunesse et du plan de relance) et de 55 millions provenant des partenaires privés.

Dans le cadre de cette démarche expérimentale concernant les politiques en faveur des jeunes, l’agglomération marseillaise a accueilli le 1er laboratoire territorial pour la jeunesse. Ce dispositif a pu voir le jour, à Marseille, grâce au soutien des collectivités locales et de la mairie et « en raison de la qualité des expérimentations qui y sont déjà menées » contre le décrochage scolaire et pour l’insertion professionnelle des jeunes, a souligné le ministre de la Jeunesse et des Solidarités Actives lors de son déplacement.

Parmi elles, on relève notamment la plateforme partenariale de lutte contre le décrochage scolaire mise en place conjointement par la mission locale de Marseille et le rectorat d’Aix-Marseille, pour 500 jeunes marseillais ; l’aide à des actions de mobilité internationale pour l’insertion sociale, engagée par l’association Eurocircle avec l’appui de la direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale, et qui concerne près de 200 jeunes de 16 à 25 ans ; et le projet expérimental d’insertion professionnelle des étudiants en Lettres et Sciences humaines, permettant l’accompagnement vers un contrat de professionnalisation de 120 bénéficiaires potentiels cette première année.

Conçus dans le prolongement des expérimentations lancées par Martin Hirsch alors Haut commissaire à la jeunesse, les laboratoires territoriaux doivent « concentrer les différentes expérimentations en cours et les moyens disponibles sur des territoires définis » durant deux ans et demi.

Au nombre de six au total, les futurs laboratoires territoriaux pour la jeunesse seront « mis en place dans des agglomérations urbaines et des départements, y compris ruraux, les laboratoires sont des territoires « test » où les expérimentations seront pilotées globalement, par un même acteur, pour concourir à un même objectif, agir pour la réussite des jeunes ».

« Les discussions en cours avec les collectivités locales, les élus et l’ensemble des acteurs concernés permettront d’arrêter prochainement la liste des territoires qui, sur la base du volontariat, souhaiteront s’engager dans cette initiative », a ajouté le ministre.

Posté le par Rédaction Weka

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum