Le Chèque-Vacances: un facilitateur de départ en vacances

Lutte contre les exclusions

En ce début d’été… et de vacances, le Chèque-Vacances voit croître le nombre de ses bénéficiaires.

Le Chèque-Vacances voit progresser le nombre de ses bénéficiaires, comme son volume d’émission (+ 4 % au premier semestre 2014). « Cette croissance permet de renforcer l’action de solidarité en direction des publics éloignés des vacances, répondant ainsi à la mission de l’Agence de favoriser le départ en vacances du plus grand nombre », se félicite l’Agence nationale pour les Chèques-Vacances (ANCV). Son objectif pour l’ensemble de l’année 2014 est d’atteindre 4,135 millions de bénéficiaires (contre 3,97 millions en 2013), pour un volume d’émission d’1,559 milliard d’euros.

Selon une étude menée en 2013, les bénéficiaires de Chèques-Vacances sont davantage partis en vacances (73 %) que les non bénéficiaires (64 %). L’étude montre également que le Chèque-Vacances sert principalement les salariés les plus modestes. Par exemple : les deux tiers (67 %) des employés/ouvriers bénéficiaires sont partis en vacances, contre seulement la moitié (52 %) de non bénéficiaires. Cette donnée se vérifie dans les foyers aux revenus les plus faibles (inférieurs à 3 000 euros), avec, là encore, deux tiers (66 %) de partants parmi les bénéficiaires, contre un peu plus de la moitié (55 %) parmi les non bénéficiaires.

Parallèlement, l’étude montre que les Chèques-Vacances favorisent les séjours en hébergements marchands, pour 61 % des bénéficiaires (contre 50 % pour les non bénéficiaires). Cela confirme que l’utilisation des Chèques-Vacances « impacte l’ensemble du secteur touristique et dynamise concrètement l’économie des territoires et l’emploi », commente l’ANCV. Le Chèque-Vacances est aujourd’hui accepté à travers un réseau de plus de 170 000 professionnels du tourisme et des loisirs.

Par ailleurs, grâce aux excédents de gestion qu’il génère, le Chèque-Vacances permet de financer des programmes d’action sociale en faveur des publics les plus éloignés des vacances (travailleurs pauvres, familles monoparentales, jeunes en difficulté, personnes âgées isolées et personnes en situation de handicap). L’an dernier, ces dispositifs ont profité à 226 000 personnes économiquement et socialement fragiles et à la rénovation de 22 équipements touristiques à vocation sociale.

Enfin, conformément à l’un des objectifs du contrat d’objectifs et de performance signé avec l’État sur la période 2013/2016, et répondant à sa mission solidaire, l’ANCV a lancé, fin avril 2014, www.depart1825.com, un nouveau programme d’action sociale destiné aux jeunes de 18 à 25 ans. Celui-ci vise « l’autonomie et la mobilité des jeunes et l’acquisition d’une culture vacances », explique l’Agence. De fait le site depart1825.com propose des offres variées de séjours à petits prix, des conseils et un coup de pouce financier, sous conditions de ressources ou de situation.

Pour mémoire, l’Agence nationale pour les Chèques-Vacances (ANCV) est un établissement public à caractère industriel et commercial, crée en 1982. Outil des politiques sociales du tourisme, l’ANCV assure une mission d’intérêt général : « développer l’accès aux vacances et aux loisirs pour tous, et notamment les personnes les plus fragiles ». L’ANCV commercialise le Chèque-Vacances auprès d’employeurs, de comités d’entreprises, les caisses d’allocations familiales (CAF) et les collectivités.

Pour en savoir plus sur les Chèques-Vacances : www.ancv.com

 

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum