La lutte contre le gaspillage alimentaire

Lutte contre les exclusions

Les députés obligent les grandes surfaces à donner leurs denrées alimentaires invendues aux associations.

Pour donner suite aux préconisations du rapport Garot sur le gaspillage alimentaire, remis mi-avril à Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, et Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, plusieurs amendements ont été introduits dans le projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte.

Le texte a été adopté par l’Assemblée nationale en nouvelle lecture ce 26 mai.

Interdiction de jeter ou de détruire les denrées alimentaires

Les amendements votés par les députés posent l’obligation, pour les grandes surfaces, de prendre part à la lutte contre le gaspillage alimentaire. De fait, la nourriture ne pourra plus être jetée ou détruite, empêchant ainsi toute valorisation. Il sera donc désormais interdit aux grandes surfaces de rendre leurs invendus impropres à la consommation.

Les grandes surfaces devront aussi, « d’ici le 1er juillet 2016 », mettre en place des conventions avec des associations « pour rendre plus systématique et plus efficace le don des denrées alimentaires », se félicitent les deux ministres.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum