Lutte contre l’exclusion : les associations incitent le gouvernement à faire plus

Lutte contre les exclusions

Le collectif Alerte dénonce le « manque d’ambition politique » du gouvernement en matière de lutte contre l’exclusion.

Une délégation du collectif Alerte – ATD-Quart-Monde, Coorace, Croix-Rouge française, Emmaüs France, Fondation Abbé Pierre, Fnars, Médecins du Monde, Secours Catholique, Uniopss – a récemment été reçue par le Premier ministre. Les associations ont enregistré, « avec satisfaction », l’engagement de Manuel Valls d’appliquer l’intégralité du plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté et e respecter le rythme prévu de sa mise en œuvre. Néanmoins, elles demeurent « très inquiètes » sur certains sujets et demandent la réunion d’une table ronde sur l’emploi des chômeurs de longue durée et des personnes précaires lors de la Conférence sociale des 7 et 8 juillet, afin d’inciter les partenaires sociaux à négocier un accord national interprofessionnel.

Le collectif Alerte pointe « trois retards importants » :

  • La garantie jeune, « qui monte en charge trop lentement ».
  • La fusion RSA-PPE (prime pour l’emploi), toujours pas engagée, qui devrait pourtant, selon le collectif Alerte, « apporter un meilleur soutien financier aux travailleurs pauvres ».
  • « L’insuffisance criante » des places d’hébergement et de construction de logements sociaux, bien loin des prévisions annoncées. Les associations réclament une loi de programmation de logements sociaux et très sociaux.

Enfin, « deux sujets majeurs » préoccupent fortement le Collectif. À savoir : le gel de l’APL, « qui va toucher plus de 6 millions de foyers », et le projet de loi asile, qui « organise une suspicion généralisée à l’égard des demandeurs d’asile et place l’hébergement et l’action sociale de leur accueil sous le contrôle exclusif du ministère de l’Intérieur et des forces de police ».

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum