Pas touche aux retraites des pauvres!

Lutte contre les exclusions

Le Collectif Alerte exige que le gel de la revalorisation des pensions pendant six mois, inscrit dans le projet de réforme des retraites du gouvernement, ne s’applique pas aux personnes ayant des retraites inférieures au seuil de pauvreté.

« Ne touchez pas aux retraité(e)s pauvres ! », clame le Collectif Alerte, qui regroupe 38 fédérations et associations nationales de lutte contre la pauvreté et l’exclusion membres de la Commission lutte contre la pauvreté de l’Uniopss. Les grandes lignes du projet de réforme des retraites présenté par le Premier ministre le 27 août comportent une disposition financière que le Collectif « ne peut accepter ».

En effet, le projet prévoit un gel de la revalorisation des pensions pendant six mois (report du mois d’avril au mois d’octobre), qui doit permettre une économie de 600 millions d’euros en 2014 et de 1,4 milliard en 2020.

Pour le Collectif Alerte, cette mesure, qui engendrerait une perte de pouvoir d’achat des pensions de 0,6 %, « ne doit en aucun cas toucher les plus petites retraites : les plus faibles doivent être protégés de la crise ». Certes, la ministre des Affaires sociales et de la Santé a annoncé que ce gel ne concernerait pas les retraité(e)s qui perçoivent le minimum vieillesse (ASPA, égal à 787 euros), soit 600 000 personnes. « Mais cela est nettement insuffisant », dénonce le Collectif.

Pour lui, au moins toutes les personnes ayant des retraites inférieures au seuil de pauvreté (970 euros) doivent être exonérées du gel programmé, soit 1,6 million de retraités sur un total de 15 millions. « Il ne serait pas acceptable que la réforme des retraites, que le gouvernement a présenté comme juste, vienne baisser les pensions des retraité(e)s pauvres », conclut le Collectif Alerte.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum