Révision de la politique de la Ville : approbation nuancée des maires des grandes villes

Lutte contre les exclusions

Les maires des grandes villes approuvent « les principes de la réforme » de la politique de la Ville concentrant davantage les crédits sur les quartiers réellement les plus en difficulté, mais demandent de « ne pas abandonner trop brutalement ces territoires ».

Une délégation de l’Association des maires de grandes villes de France (AMGVF), emmenée par son président Michel Destot, député-maire de Grenoble, a rencontré mardi 5 février le ministre délégué à la Ville François Lamy. Selon un communiqué de ces élus, « globalement, l’AMGVF soutient les propositions du ministère qui convergent vers une meilleure coordination des enjeux sociaux et urbains ».

Entre autres, « elle accueille favorablement le principe du contrat unique » pour traiter l’ensemble des problèmes concernant les quartiers dits sensibles (emploi, famille, justice, santé, etc.).

L’association « a pris acte de l’engagement du ministère de concentrer les moyens sur un nombre redéfini et restreint de territoires ». Seuls 500 à 1 000 quartiers devraient rester bénéficiaires des crédits de la politique de la Ville, contre 2 500 actuellement, selon François Lamy, afin d’éviter le saupoudrage des quelque 500 millions d’euros du budget de la Ville.

Toutefois, les maires des grandes villes « demandent des précisions sur les dispositions que le gouvernement entend mettre en œuvre pour ne pas abandonner trop brutalement ces territoires ».
 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2013

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum