Menu actualité

Thématiques

Comment anticiper de nouvelles crises sanitaires dans les Ehpad ?

Publié le 17 mai 2022 à 9h43 - par

L’étude COVIDEHPAD, publiée fin 2021, analyse les conséquences de la première vague de l’épidémie de Covid-19 dans les Ehpad.

Comment anticiper de nouvelles crises sanitaires dans les Ehpad ?

Les résidents en Ehpad et les professionnels qui y travaillent ont été particulièrement touchés par la première vague de l’épidémie de Covid-19. « Dans ce contexte, il semblait essentiel d’observer et de rassembler, dès que possible, des témoignages afin de garder une trace des vécus singuliers », expliquent les promoteurs de l’étude COVIDEHPAD. C’est pourquoi la Plateforme nationale pour la recherche sur la fin de vie a coordonné, à partir d’avril 2020, une étude « qualitative, multicentrique et prospective » pour observer et analyser, en temps réel, les conséquences de la première vague de l’épidémie dans ces établissements. Pilotée par l’Université Bourgogne Franche-Comté (UBFC), cette étude publiée fin 2021 a été financée par la CNSA, le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et le CNRS.

Dans six régions de France métropolitaine – Auvergne Rhône-Alpes, Bourgogne Franche-Comté, Grand Est, Hauts de France, Île-de-France et Bretagne -, des chercheurs en sciences humaines et sociales ont ainsi mené des entretiens avec les professionnels des Ehpad et, quand c’était possible, des résidents et leurs familles. 269 entretiens ont été réalisés dans 52 établissements. Objectif : comprendre l’expérience et le ressenti de ces personnes confrontées aux situations de confinement, de fins de vie et de décès. « La finalité de cette recherche est d’objectiver la diversité des situations, à l’écart du filtre médiatique, et de rendre visible la manière dont les professionnels et les résidents se sont efforcés de faire face à cette crise et à ses conséquences », explique la coordinatrice de l’étude COVIDEHPAD, Élodie Cretin.

La transformation des pratiques professionnelles

La transformation des pratiques professionnelles survenue durant cette période s’explique par un contexte d’incertitude généralisée que les auteurs de l’étude résument en quatre points : le virus était inconnu au début de la crise, le suivi des risques de contamination et la connaissance précise des modes de transmission était impossible, les consignes des autorités de tutelle étaient floues et le matériel manquait. Dans ce contexte, les professionnels ont dû développer des stratégies d’adaptation en réorganisant les espaces, en adaptant l’organisation du travail, en cherchant des techniques pour contrebalancer l’absence d’équipements, en recentrant leur activité sur l’hygiène, en développant de nouvelles formes de communication et de coopération.

Selon l’étude COVIDEHPAD, ces transformations ont eu un effet général sur l’activité des professionnels à trois titres :

  • Les conditions de travail ont été plus difficiles en raison des contraintes liées aux équipements et de l’intensification des tâches, ainsi que du fait de l’absentéisme des professionnels très touchés eux-mêmes par le virus ;
  • Les relations professionnelles et, plus généralement, les relations sociales ont été bouleversées ;
  • Les professionnels développent un regard rétrospectif sur la période du confinement en soulignant, à la fois, les aspects qu’ils jugent positifs (suspension des contraintes administratives dans les prises de décision) et négatifs (incertitude sur l’avenir professionnel).

Plus largement, l’étude COVIDEHPAD pose la question des limites du modèle des Ehpad, du fait de la concentration dans un même lieu de personnes présentant une fragilité immunitaire liée à l’âge. « Comment la survenue de nouvelles crises peut-elle être anticipée dans les Ehpad à la lumière de cette étude ? », interrogent ses auteurs. Dans leur rapport final, ceux-ci formulent des recommandations à partir de la gestion du risque de la survenue d’un nouveau virus et des aspects plus structurels de la vie en Ehpad au sens large, en préconisant, d’une part, un renforcement de l’autonomie des professionnels et, d’autre part, en mobilisant davantage les formes de coopération.

Renforcer l’autonomie des professionnels

Malgré la diversité des expériences vécues, les professionnels interrogés dans le cadre de l’étude ont souligné les adaptations mises en place pour faire face à ces différentes incertitudes. Plus généralement, ils ont su trouver des solutions face à des situations impensées, voire inédites. Ceci invite les auteurs de l’étude à penser qu’il serait nécessaire d’accorder une plus grande autonomie aux professionnels dans la gestion de la crise, afin que ces derniers puissent adapter, établissement par établissement, les fonctionnements des Ehpad à la réalité des risques. On peut, en effet, s’interroger sur l’utilité d’isoler indifféremment l’ensemble des résidents, alors que la situation sanitaire était différente dans chaque région.

L’étude COVIDEHPAD suggère donc de renforcer l’autonomie des professionnels :

  • Dans la mise en place de futures mesures de confinement ;
  • Dans l’accompagnement de la fin de vie et de la mort.

Renforcer les moyens et la coopération en privilégiant le care

Le premier confinement s’est traduit par une peur et une incertitude généralisée qui ont, au moins dans un premier temps, entravé l’action des professionnels. Pour anticiper ce type de situation, les auteurs de l’étude préconisent de renforcer les formes de coopération entre professionnels de l’Ehpad et acteurs extérieurs, mais également entre proches et résidents. Au programme :

  • Repenser le modèle de l’habiter en Ehpad (en temps ordinaire comme en temps de crise) ;
  • Organiser le soin en temps de crise en donnant plus de moyens aux Ehpad ;
  • Délibérer entre professionnels de l’Ehpad, proches et professionnels hospitaliers sur l’accès aux services hospitaliers ;
  • Mettre en place des cellules de soutien.

Pour aller plus loin, WEKA vous propose de télécharger gratuitement son Livre blanc « Ehpad de demain : vers une transformation radicale de l’offre »

Ehpad de demain : vers une transformation radicale de l'offre

Livre blanc

Ehpad de demain : vers une transformation radicale de l'offre

La crise sanitaire du Covid et, tout récemment, le scandale révélé par l’affaire ORPEA, ont jeté une lumière crue sur la réalité de certains Ehpad, les problèmes rencontrés par les personnels et les résidents et, plus profondément, mis ...

Télécharger le livre blanc