France Alzheimer rappelle le nouveau président de la République à ses engagements

Personnes âgées

L’association France Alzheimer espère que le nouveau chef de l’État assumera ses responsabilités pour construire une politique de santé répondant aux attentes des 3 millions de personnes concernées par la maladie d’Alzheimer.

Le quinquennat qui débute sera « crucial pour relever les défis » posés par la maladie d’Alzheimer, estime l’association France Alzheimer et maladies apparentées. Aussi, elle espère que le nouveau président de la République et son gouvernement « assumeront pleinement leurs responsabilités pour construire une politique de santé efficiente et efficace. »

Sollicité par l’association durant la campagne présidentielle, le candidat d’En marche avait formulé plusieurs engagements concrets pour mieux répondre aux attentes et besoins des familles fragilisées par la maladie. À savoir :

  • Proposer aux aidants une formation spécifique et un accompagnement psychologique pour leur permettre d’agir efficacement et de mieux vivre leur rôle
  • Soutenir les aidants salariés en prenant en compte leur situation dans le calcul de l’âge de départ à la retraite et en généralisant le don de jours de RTT entre collègues
  • Développer le « baluchonnage » : venu du Canada, ce dispositif permet l’intervention d’une tierce personne au domicile de la personne malade pendant plusieurs jours consécutifs, afin que l’aidant puisse prendre du répit
  • Favoriser la création d’hébergements temporaires et de maisons de répit.

Au travers de ces engagements, Emmanuel Macron a montré sa volonté de favoriser le maintien à domicile. « À ce titre, il partage les aspirations de l’ensemble des acteurs engagés dans la prise en soin et l’accompagnement de la maladie », s’est félicitée l’association le 11 mai.

« Satisfaite » de ces engagements, France Alzheimer et maladies apparentées espère qu’ils se concrétiseront pour les 3 millions de personnes concernées (personnes malades et proches malades).

Parallèlement, l’association insiste pour que plusieurs points peu abordés durant la campagne deviennent des priorités pour le nouveau gouvernement : le financement et la compensation de la perte d’autonomie, l’accueil en établissement d’hébergement, la formation des professionnels, l’accessibilité financière aux structures existantes, le renforcement des moyens dévolus à la recherche publique… « Forte de son expertise », France Alzheimer et maladies apparentées réaffirme « son engagement et toute sa disponibilité pour prendre part, aux côtés des décideurs publics, aux réflexions sur les évolutions à apporter pour adapter les réponses aux besoins exprimés par les personnes malades et leurs proches. »

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum