17 mesures pour soutenir les aidants

Aide à domicile

Le Premier ministre lance une stratégie de mobilisation et de soutien en faveur des aidants.

Entre 8 et 11 millions de Français soutiennent des proches subissant une perte d’autonomie pour des raisons de santé ou de handicap. En présence de la ministre des Solidarités et de la Santé et de la secrétaire d’État chargée des personnes handicapées, le Premier ministre a donc présenté, mercredi 23 octobre 2019, une stratégie de mobilisation et de soutien en faveur des aidants pour la période 2020-2022. Sous la bannière « Agir pour les aidants », cette stratégie vise à prévenir l’épuisement et l’isolement des aidants, en diversifiant et en augmentant les capacités d’accueil des lieux de répit, en proposant des solutions de relai, en leur ouvrant de nouveaux droits, a précisé Édouard Philippe. Cette première stratégie de l’État dédiée spécifiquement aux aidants va se déployer en 17 mesures, autour de six priorités. Le gouvernement promet d’y consacrer 400 millions d’euros sur 3 ans. Présidé par Agnès Buzyn et Sophie Cluzel, un comité de suivi se réunira deux fois par an pour veiller à sa mise en œuvre et mesurer l’impact des mesures programmées.

Voici l’ensemble des mesures, qui doivent se déployer « à partir de 2020 ».

Priorité n°1 : Rompre l’isolement des proches aidants et les soutenir au quotidien dans leur rôle

Mesure n°1 : La mise en place d’un numéro téléphonique national de soutien des proches aidants, pour les aider à se reconnaître comme proche aidant, leur offrir une écoute, assurer un premier niveau d’information, et les orienter vers des interlocuteurs de proximité, dès 2020.

Mesure n°2 : La création d’un réseau de lieux d’accueil labellisés « Je réponds aux aidants », pour recevoir les proches aidants et les orienter dans le paysage des aides et de l’accompagnement disponibles, en fonction de leurs besoins, à compter de 2020.

Mesure n°3 : La création d’une plate-forme numérique « Je réponds aux aidants » permettant d’identifier l’offre d’accompagnement près de chez soi, dans tous les territoires, d’ici 2022.

Mesure n°4 : La diversification et le déploiement des offres d’accompagnement par des professionnels et des pairs dans tous les territoires : soutien psychologique, collectif et individuel, sensibilisation et formation (en présentiel et à distance). Objectif : plus de 450 000 aidants accompagnés d’ici 2022.

Priorité n°2 : Ouvrir de nouveaux droits sociaux aux proches aidants et faciliter leurs démarches administratives

Mesure n°5 : Le congé de proche aidant indemnisé pour les salariés, les travailleurs indépendants, les fonctionnaires et les chômeurs indemnisés, dès octobre 2020.
Le montant de cette allocation sera fixé à un niveau équivalent à celui de l’allocation journalière de présence parentale : 43 euros par jour pour les personnes vivant en couple et 52 euros par jour pour une personne seule. Elle sera versée par les caisses d’allocations familiales (CAF) et les caisses de la mutualité sociale agricole (MSA), sur demande du proche aidant, à travers une télé-procédure simple. Les proches aidants pourront avoir accès simplement au compteur des jours indemnisés qu’il leur reste à prendre.

Mesure n°6 : Un congé de proche aidant qui pourra désormais être pris tout de suite à l’arrivée en entreprise, sans attendre un an comme auparavant, dès janvier 2020.

Mesure n°7 : Des périodes de congé proche aidant qui ne compteront plus dans le calcul des droits au chômage pour éviter une baisse des allocations, dès novembre 2019.

Mesure n°8 : Une prise en compte automatique du congé de proche aidant indemnisé au titre des droits à la retraite, sans formalités à accomplir, dès octobre 2020. Au-delà, la concertation en cours sur le système universel des retraites intègre ce sujet majeur de la prise en compte des périodes d’aide.

Priorité n°3 : Permettre aux aidants de concilier vie personnelle et vie professionnelle

Mesure n°9 : L’assouplissement du congé de présence parentale et de l’allocation journalière de présence parentale, qui pourront être pris de façon fractionnée, par demi-journées, dès janvier 2020.

Mesure n°10 : La facilitation des parcours professionnels des aidants qui ont dû arrêter de travailler pendant longtemps pour accompagner un proche, avec, notamment, un nouveau système de reconnaissance de l’expérience acquise en tant que proche aidant, en 2021.

Mesure n°11 : Le soutien aux proches aidants inscrit parmi les thèmes de la négociation obligatoire dans les entreprises et parmi les critères de la responsabilité sociale et environnementale des entreprises, en 2020.

Priorité n°4 : Accroître et diversifier les solutions de répit

Mesure n°12 : Le lancement d’un plan national de renforcement et de diversification des solutions de répit, adossé à un financement supplémentaire de 105 millions d’euros sur la période 2020-2022.

Priorité n°5 : Agir pour la santé des proches aidants

Mesure n°13 : La compréhension des risques qui pèsent sur la santé des proches aidants, à travers une enquête de Santé publique France en 2020.

Mesure n°14 : L’instauration d’un « réflexe proches aidants » chez les professionnels de santé ou d’accompagnement à compter de 2020, à travers plusieurs canaux.

Mesure n°15 : L’identification du rôle de proche aidant dans le dossier médical partagé en 2020, en application de la loi du 22 mai 2019.

Priorité n°6 : Épauler les jeunes aidants

Mesure n°16 : La sensibilisation des personnels de l’Éducation nationale, pour repérer et orienter les jeunes aidants, grâce à des outils efficaces et coconstruits avec le monde associatif. Dans un premier temps, une expérimentation sera lancée en 2020 dans deux régions (Île-de-France et Occitanie).

Mesure n°17 : L’aménagement des rythmes d’étude (condition d’assiduité et examen) pour les étudiants aidants, dès fin 2019.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum