Les aidants familiaux réclament davantage de soutien

Personnes âgées

À l’occasion de la Journée nationale des aidants, Cap Retraite a publié les résultats d’une enquête sur le quotidien et les attentes des aidants familiaux.

Cap Retraite a dévoilé les résultats de son enquête sur le quotidien et les attentes des aidants familiaux. Cet organisme a interrogé en ligne 1 041 aidants familiaux d’un proche âgé résidant à domicile, en contact avec Cap Retraite.

Rappel : selon l’INSEE, la France comptait, en 2014, 4,3 millions d’aidants familiaux pour près de 8,4 millions de personnes âgées de 70 ans et plus. Ces aidants assistent leur proche en perte d’autonomie à domicile, parfois sans aucune aide extérieure. Une situation délicate, qui révèle des contraintes multiples pour l’aidant, dont l’âge moyen est de 59 ans, selon une étude de la DREES.

Le quotidien des aidants familiaux

L’aidant familial est une personne non professionnelle qui apporte son soutien à un proche âgé en perte d’autonomie et effectue, pour lui, des tâches de la vie quotidienne, telles que les soins de base, les courses, la cuisine, le ménage ou les activités d’ordre sociales et administratives, rappelle Cap Retraite. L’aidant est, dans la grande majorité des cas, l’enfant de la personne aidée (64 %). Plus de la moitié (55 %) des aidants familiaux sont eux-mêmes retraités ; un tiers (34 %) est toujours en activité professionnelle.

Le rôle d’aidant constitue « une mission engageante », confirme l’enquête. En effet, plus des trois quarts (77 %) des aidants consacrent plus de 5 heures par semaine à la personne âgée. Plus d’un aidant sur cinq (22 %) consacre même plus de 40 heures par semaine à son proche. Un véritable travail à plein temps !

Sur le plan financier, plus de la moitié des aidants (54 %) participent à la prise en charge de la dépendance de leur proche. Dans 37 % des situations familiales observées, la prise en charge de la personne âgée a engendré des conflits entre l’aidant et son entourage.
Par ailleurs, l’enquête révèle un important déficit d’information des aidants. De fait, près des deux tiers (63 %) ne connaissent ni les solutions de répit mises en place à leur intention (accueil du jour, hébergement temporaire en maison de retraite…), ni les structures de soutien qui leur sont dédiées (associations, CLIC, CCAS, groupes de parole…).

Les souhaits des aidants familiaux

Les aidants expriment une forte attente en termes de soutien. Selon l’enquête, ils souhaiteraient être accompagnés aussi bien pour faire valoir leurs droits que sur l’aspect pratique, psychologique ou par des informations santé. Par ailleurs, plus des trois quarts (76 %) des aidants interrogés aimeraient bénéficier de plus d’aides financières de l’État.

Interrogés librement sur leurs souhaits pour l’année à venir, les aidants ont exprimé trois vœux principaux :

  1. Davantage d’aides financières pour faire face aux coûts de la prise en charge à domicile ou aux tarifs des maisons de retraite.
  2. Une information plus précise sur les aides financières existantes, les démarches administratives à effectuer et les recours possibles de l’aidant.
  3. Un soutien psychologique adapté aux difficultés rencontrées au quotidien et au sentiment de solitude engendré.

En analysant le quotidien de cet aidant, Cap Retraite s’est interrogé sur sa projection dans le futur, lorsqu’il aura lui-même besoin d’être aidé. Plus d’un aidant sur deux (51 %) affirme, dès à présent, ne pas vouloir bénéficier de l’aide d’un proche pour affronter sa future perte d’autonomie. Près d’un tiers (30 %) compte sur l’État pour financer sa propre dépendance.

Les préconisations de Cap Retraite

Fort des résultats de son enquête, Cap Retraite formule plusieurs préconisations et pistes de réflexion pour améliorer la situation :

  • La reconnaissance d’un statut juridique d’aidant, avec des avantages financiers et fiscaux clairement établis, ainsi que des congés payés prévus par le droit du travail, pour les aidants encore en activité.
  • La rémunération de l’aidant familial, à hauteur des efforts déployés.
  • La mise en place de formations qualifiantes des aidants sur la prise en charge des personnes âgées.
  • Le renforcement des mesures existantes, en offrant davantage de pouvoir aux associations.

Pour en savoir plus : Résultats complets de l’enquête sur www.capretraite.fr/infographie-aidants-familiaux

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum