Handicap : des CDI pour les auxiliaires de vie scolaire

Personnes handicapées

François Hollande a annoncé ce jeudi la transformation sur cinq ans des contrats aidés d’auxiliaires de vie scolaire (AVS), aujourd’hui limités dans le temps et précaires, en « contrats d’accompagnants des élèves en situation de handicap », lors de la 4e Conférence nationale du handicap.

« Concrètement, cela signifie la création de 32 000 accompagnants supplémentaires sur les 5 prochaines années, dont plus de 6 000 dès la rentrée 2016 », a-t-il précisé sous les applaudissements des participants à la conférence, beaucoup de parents attendant impatiemment cette mesure. « À terme, ce seront 50 000 professionnels (en équivalents temps-plein) qui seront disponibles, avec une plus grande continuité d’intervention auprès des élèves, et de véritables perspectives pour leur formation », a-t-il ajouté.

Nombre des auxiliaires de vie scolaire ont aujourd’hui « un statut précaire, fait de contrats limités dans le temps. C’est une double fragilité. Fragilité pour les personnels. Fragilité pour la relation entre les enfants et les adultes », a concédé le chef de l’État. Les contrats aidés vont « tous être transformés en CDD,(…), puis à partir de six ans passer en CDI », a précisé sur RTL la secrétaire d’État en charge du handicap Ségolène Neuville.

« C’est à l’école que tout se joue. C’est pourquoi au cœur de la Refondation de l’École, il y a une école plus inclusive », a ajouté le président. Quelque « 280 000 enfants handicapés sont aujourd’hui scolarisés, c’est un tiers de plus qu’à la rentrée 2011, a poursuivi François Hollande avant de « saluer » notamment « les unités d’enseignement en maternelle pour les jeunes enfants autistes, qui ont fait la preuve de leur efficacité » (60 ont été créées depuis 2012, 50 autres sont prévues d’ici 2017).

La scolarisation des enfants handicapés a aussi selon lui été « améliorée grâce au transfert de plus de 100 unités scolaires médico-sociales vers les établissements scolaires ». « Tous les projets d’école doivent désormais s’intéresser aux enfants à besoins éducatifs particuliers – il en va de même des schémas handicap que les universités sont en train d’adopter : 25 sont déjà en place. Il y en avait deux en 2012 », a-t-il insisté.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2016

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum