Rentrée scolaire : 6% d’élèves handicapés en plus à l’école

Personnes handicapées

Les écoles accueilleront la semaine prochaine 385 000 élèves en situation de handicap, soit 6 % de plus que l’an dernier, s’est félicitée jeudi 27 août 2020 la secrétaire d’État chargée du dossier Sophie Cluzel, soulignant également le recrutement de 4 000 accompagnants supplémentaires.

Avec ces embauches, « ce sont plus de 100 000 accompagnants » d’enfants en situation de handicap (AESH) « qui seront aux côtés des élèves », a observé à l’antenne de Sud Radio Mme Cluzel, vantant un « effort considérable ».

Sur ces 385 000 élèves, 104 500 seront accueillis dans des Unités localisées pour l’inclusion scolaire (Ulis), c’est-à-dire des classes spécialisées, créées au sein des écoles ordinaires. Cette année, 350 nouvelles Ulis sont créées (dont 205 en collèges), soit une augmentation de près de 4 %.

Les services de Mme Cluzel mettent par ailleurs en avant les efforts réalisés cette année pour scolariser les enfants atteints d’un trouble autistique : plus de 1 800 élèves autistes sont désormais « scolarisés dans des dispositifs dédiés », soit + 45 % par rapport à la rentrée 2019. À l’école primaire, les effectifs ont doublé.

Comme chaque année, ces efforts ne convainquent pas totalement les familles et les associations : l’Unapei, fédération qui regroupe les associations de personnes handicapées mentales et leurs familles, a ainsi tiré la sonnette d’alarme mardi 25 août, affirmant que « des milliers d’enfants en situation de handicap restent exclus de l’école » en cette rentrée 2020.

L’association dénonce notamment des prises en charge inadaptées aux besoins des élèves, ou seulement à temps partiel, voire des cas où les familles ne se voient proposer aucune scolarisation.

En dépit des assurances régulièrement réitérées par le gouvernement, c’est « toujours le même parcours du combattant pour les familles » et « le même sentiment de rejet pour les enfants », s’indigne l’Unapei.

Sur le site marentree.org, l’association a recueilli depuis le début de l’été des dizaines de témoignages de familles en difficulté – et appelle les parents à continuer à témoigner, « pour pouvoir révéler ce scandale perpétué d’année en année ».

Interrogée sur ce point, Mme Cluzel a suggéré aux familles « en attente d’une solution » de composer le numéro vert mis en place à leur attention, le 0805 805 110 (ou le 0800 730 123, accessible aux personnes malentendantes).

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2020

Posté le par

Recommander cet article