Handicap : l’APF attend des « mesures fortes » du gouvernement

Personnes handicapées

Le discours de politique générale prononcé le 3 juillet par le Premier ministre a laissé l’APF sur sa faim. L’association réclame « des engagements concrets et des mesures fortes ».

Si elle salue l’attention portée aux préoccupations des personnes en situation de handicap dans le discours de politique générale de Jean-Marc Ayrault, le 3 juillet, l’APF « déplore des propos trop généralistes et des contours encore trop flous de la future politique du  handicap ». Pour l’association, « garantir « l’accès aux bâtiments, aux transports, à l’emploi mais aussi à l’école » aux personnes en situation de handicap ne suffit pas ! ».

Par ailleurs, l’APF regrette que la question de la perte d’autonomie ne soit envisagée que pour les personnes âgées, sans prendre en compte les personnes en situation de handicap. La question des ressources a également été ignorée, « alors que plus d’un million de personnes vivent avec l’allocation aux adultes handicapés (AAH) ou des pensions d’invalidité, soit largement sous le seuil de pauvreté », rappelle l’association. L’APF attend donc du Premier ministre et du gouvernement « des engagements concrets et des mesures fortes, dès maintenant, afin de répondre aux situations les plus urgentes vécues par les personnes en situation de handicap et leur famille ».

Par ailleurs, l’APF « apprécie » d’être partie prenante de la concertation « Refondons l’école » et d’être invitée à participer à la Conférence sociale des 9 et 10 juillet. Enfin, l’association a pris acte de l’annonce du Premier ministre de lancer, dès cet automne, un plan de lutte contre la grande pauvreté. Elle demande au gouvernement de prendre en compte la situation des personnes en situation de handicap qui vivent sous le seuil de pauvreté et d’être invitée à la conférence de préparation du plan.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum