Handicap : le CCNE dit non à l’assistance sexuelle

Personnes handicapées

Le Comité national consultatif d’éthique (CCNE) vient de rendre un avis défavorable à la question de l’assistance sexuelle pour les personnes en situation de handicap.

Dans un avis rendu mi-mars, le Comité national consultatif d’éthique (CCNE) a refusé d’envisager une exception à la loi réprimant le proxénétisme pour permettre la création de services d’assistance sexuelle pour les personnes handicapées. Soutenue par l’APF, l’association CH(s)OSE, qui se bat pour un accès à la vie affective et sexuelle pour les personnes en situation de handicap, dénonce « un avis partial et réducteur, ne proposant pas de solutions concrètes pour les personnes en situation de handicap n’ayant pas accès à leur corps ». Cet avis est « stigmatisant et ghettoïse les personnes en situation de handicap », complète l’association.

La création de services d’assistance sexuelle permettrait « de répondre à un besoin d’apprentissage et de découverte de l’intimité ; de prodiguer une attention sensuelle, érotique et/ou sexuelle ; mais aussi de permettre l’acte sexuel entre deux personnes qui ne peuvent l’accomplir sans aide », plaide l’association CH(s)OSE. Elle demande donc, à nouveau, l’ouverture d’un débat public sur ce sujet et continue de « militer pour la création de services d’assistance sexuelle, afin de répondre à la demande des personnes en situation de handicap et de leur famille ! »

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum