Handicap : les associations dénoncent des mesures prises sans concertation par le gouvernement

Personnes handicapées

Les associations représentatives de personnes handicapées et de parents d’enfants handicapés demandent instamment au gouvernement de suspendre la mise en œuvre de plusieurs mesures qui, selon elles, risquent de nuire gravement à la politique du handicap.

Le Comité d’entente des associations représentatives de personnes handicapées et de parents d’enfants handicapés fait part de « son indignation » auprès du Premier ministre et du président de la République. Il dénonce « diverses mesures prises – ou en voie de l’être – sans aucune concertation par le gouvernement, affectant gravement la politique du handicap » qui concernent :

  • L’introduction de dérogations aux règles d’accessibilité aux personnes handicapées dans les bâtiments neufs, « fort heureusement censurées par le Conseil constitutionnel ».
  • Le report de la majoration de la contribution à l’Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées (Agefiph) pour les entreprises qui n’ont aucune action en faveur de l’emploi des personnes handicapées.
  • La fiscalisation des indemnités d’accident du travail.
  • L’adoption, par l’Assemblée nationale, d’une proposition de loi tendant à rendre optionnelle l’élaboration du projet personnalisé de compensation.
  • Le projet de modification des modalités de calcul de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) pour les personnes ayant des revenus d’activité professionnelle, pouvant conduire à la suspension de son versement.

Le Comité d’entente demande donc, « urgemment », à Nicolas Sarkozy et au gouvernement de respecter la concertation qui avait toujours prévalue, notamment dans le cadre du Comité national consultatif des personnes handicapées (CNCPH), et de « suspendre immédiatement la mise en œuvre de ces mesures ».

Le Comité d’Entente est un organisme informel qui regroupe 66 organisations nationales représentatives des personnes handicapées et des parents d’enfants handicapés. Ses porte-parole sont : l’Association pour adultes et jeunes handicapés (APAJH), l’Association des paralysés de France (APF), le Comité de liaison et d’action des parents d’enfants et d’adultes atteints de handicaps associés (CLAPEAHA), le Comité national pour la promotion sociale des aveugles et des amblyopes (CNPSAA), l’Association des accidentés de la vie (FNATH), Groupement pour l’insertion des personnes handicapées physiques (GIHP), l’Union nationale des amis et familles de malades mentaux (Unafam), l’Union nationale des associations de parents et amis de personnes handicapées mentales (Unapei), l’Union nationale pour l’insertion sociale du déficient auditif (Unisda).

Posté le par Rédaction Weka

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum