Un accord entre l’État et Prism’emploi sur l’emploi des travailleurs handicapés en intérim

Personnes handicapées

L’État et Prism’emploi viennent de signer un accord pour favoriser l’emploi des travailleurs en situation de handicap dans le secteur du travail temporaire.

La secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées, Sophie Cluzel, a signé, le 21 septembre, un engagement avec Prism’emploi afin de favoriser l’insertion dans l’emploi des travailleurs handicapés via le secteur du travail temporaire. Prism’emploi représente plus de 8 000 agences d’emploi et leurs 26 000 salariés permanents permettent, chaque année, à plus de 2,5 millions de salariés intérimaires d’accéder à l’emploi sur le territoire français.

Dans le cadre de cet accord, l’État s’engage à s’appuyer sur l’ensemble des acteurs susceptibles de faciliter l’accès des travailleurs handicapés au marché du travail, ainsi qu’à faciliter la mise en œuvre du nouveau cas de recours à l’intérim propre aux travailleurs en situation de handicap prévu par la loi « Pour la liberté de choisir son avenir professionnel ». De son côté, Prism’emploi s’engage à augmenter le taux d’emploi des personnes handicapées au sein de ses entreprises adhérentes et des entreprises utilisatrices. Prism’emploi prend deux autres engagements. À savoir :

  • Associer tous les acteurs de la branche du travail temporaire pour améliorer les données disponibles ;
  • Mobiliser ses entreprises adhérentes, en termes de formation professionnelle, de communication et de développement de partenariats.

Selon le secrétariat d’État chargé des Personnes handicapées, le travail intérimaire constitue une double opportunité pour faciliter l’accès au marché du travail des travailleurs handicapés. Pour le travailleur handicapé, une mission d’intérim peut offrir la possibilité d’une vision concrète de son emploi au sein d’une entreprise ; pour l’entreprise utilisatrice, elle peut mieux apprécier l’apport individuel et collectif de l’embauche d’une personne handicapée.

Le secteur du travail temporaire représente « un levier d’insertion professionnelle pour les travailleurs en situation de handicap éloignés de l’emploi, dans la perspective d’un emploi pérenne », assure le secrétariat d’État. Ainsi, sur les trois dernières années, cette branche a accompagné plus de 3 000 travailleurs handicapés intérimaires et plus des deux tiers (70 %) d’entre eux ont ensuite été embauchés par l’entreprise utilisatrice.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum