Alpes-Maritimes: Éric Ciotti suspend l’accueil en foyer de l’enfance, saturé « par des mineurs étrangers »

Protection de l'enfance
Protection de l'enfance

Le président UMP du Conseil général des Alpes-Maritimes, Éric Ciotti, a signé lundi 6 janvier 2014 un arrêté de suspension d’un mois de tout accueil dans le foyer de l’enfance départemental, saturé selon lui par l’afflux de mineurs isolés étrangers.

« La capacité maximum d’accueil de 183 places est atteinte », a-t-il précisé mercredi 8 janvier. « Aujourd’hui, 40 % des places des foyers de l’enfance sont occupées par des mineurs isolés étrangers » (MIE), explique-t-il, en soulignant que leur accueil a coûté 6,2 millions d’euros en 2013 à son département (contre 4 millions d’euros l’année précédente).

Une « orientation » mise en place au printemps dernier avait déjà conduit à réduire le nombre d’arrivants pour certains « exploités par des réseaux », selon lui.  « Je signe aujourd’hui un arrêté de suspension de l’accueil de tout mineur au titre de l’accueil d’urgence tant que la capacité d’accueil est dépassée », a-t-il annoncé, en critiquant le « laxisme » du gouvernement en matière de lutte contre l’immigration clandestine.

Il attaque plus particulièrement une circulaire de la garde des Sceaux Christiane Taubira du 31 mai 2013 qui impose aux conseils généraux le placement de mineurs provenant d’autres départements selon une clef de répartition.

Éric Ciotti rappelle qu’il a engagé un recours en annulation de la circulaire, conjointement avec d’autres conseils généraux (Aveyron, Corse du Sud, Côte d’Or, Eure-et-Loir, Loir-et-Cher, Loiret, Sarthe et Vendée).
 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

 

Weka vous propose une formation adaptée à vos besoins :

Modalités de prise en charge des mineurs isolés étrangers

Objectifs :


  • Faire un point sur la situation des MIE à leur arrivée.
  • Connaître les différents modes de prise en charge.
  • Appréhender les principales dispositions du protocole relatif à la protection des MIE pour lutter contre les inégalités territoriales.
  • Acquérir des méthodes, outils et éléments de procédures pour gérer au mieux leurs situations.
  • Clarifier les partenariats possibles sur un territoire.

Weka Formation

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum