Accueil de patients étrangers dans les hôpitaux : l’AP-HP doit revoir sa copie

Santé

Le Conseil de Paris a souhaité lundi que la direction de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) « réétudie » son projet d’accueil de patients étrangers fortunés, qui a fait craindre l’apparition dans les hôpitaux parisiens d’une « médecine à deux vitesses ».

Le Conseil de Paris a adopté un vœu demandant « que le projet d’accueil de patients étrangers annoncé par la direction de l’AP-HP soit réétudié afin de garantir un strict respect des principes d’égalité d’accès aux soins et d’équité de traitement au cœur des valeurs du service public hospitalisé ». Les élus souhaitent en outre que « ce projet fasse l’objet d’une concertation élargie préalable à sa mise en œuvre », que l’AP-HP étudie son impact en terme de moyens et de recettes, qu’elle veille à ce que cet accueil se fasse « sous réserves des disponibilités des services concernés », et que « les conditions d’accueil et d’hébergement soient identiques pour l’ensemble des patients ».

La direction de l’AP-HP a signé au début de l’été un accord avec Globemed, un partenaire de l’assureur Axa basé au Liban, pour organiser la venue de patients du Moyen-Orient qui seraient accueillis et traités à des tarifs plus élevés qu’actuellement. Le dispositif pourrait rapporter jusqu’à 20 millions d’euros par an, selon le directeur du développement de l’AP-HP Stéphane Fériaut.

La CGT Santé a demandé l’annulation de l’accord, au nom du « principe d’égalité des soins » entre tous les patients. Au Conseil de Paris, le groupe communiste et élus du Parti de gauche avait déposé un vœu, qui n’a pas été adopté, demandant que l’AP-HP « renonce à ce projet ». Jean-Marie Le Guen, adjoint PS au maire de Paris chargé de la santé publique, préside depuis début juin le conseil de surveillance de l’AP-HP.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2012

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum