Comment intégrer l’éducation thérapeutique aux soins de premier recours

Santé

Dans un rapport paru en novembre 2009, le Haut Conseil de la santé publique met en avant les conditions nécessaires à l’intégration de l’éducation thérapeutiques aux soins. Il propose notamment d’installer un dispositif généralisé et pérenne ou encore de valoriser le rôle du médecin traitant.

Certes l’éducation thérapeutique doit aider les personnes atteintes de maladies chroniques et leur entourage à mieux comprendre la maladie et le traitement. Mais, comme le rappelle un rapport du Haut Conseil de la santé publique publié le 12 novembre 2009, elle sert aussi et avant tout à améliorer et à réduire la fréquence et la gravité des complications.

Le HCSP considère qu’une éducation thérapeutique sera véritablement intégrée aux soins lorsqu’elle sera :

  • permanente, présente tout au long de la chaîne de soins, intégrée à une stratégie globale de prise en charge et régulièrement évaluée et réajustée ;
  • accessible à tous les patients, sans obligation d’adhérer à un programme particulier pour en bénéficier ;
  • centrée sur le patient et non sur des contenus d’apprentissage ;
  • ancrée dans la relation soignant/soigné, comme une partie intégrante des activités de tout soignant adaptée au contexte de chaque soin et fondée sur l’écoute du patient et l’adoption par le soignant d’une posture éducative ;
  • officiellement reconnue et valorisée (mentionnée dans les recommandations professionnelles relatives aux différentes pathologies, financée dans le cadre des pratiques professionnelles et des activités de recherche et enseignée aux professionnels de santé en formation initiale et continue) ;

et qu’elle :

  • fera l’objet d’une coordination et d’un partage d’informations entre soignants ;
  • s’appuiera sur une évaluation partagée de la situation, entre patient et soignants et sur des décisions concertées ;
  • se construira à partir d’une approche globale de la personne tenant compte des besoins, des attentes et des possibilités du patient et de son environnement, dans leurs dimensions physiques, psychologiques, culturelles et sociales.

A cette fin, le HCSP propose une série de quatre orientations stratégiques se déclinant en cinq mesures et 14 recommandations pour développer rapidement et de manière structurée l’éducation thérapeutique.

Il s’agit notamment :

  • d’installer un dispositif généralisé et pérenne, notamment en termes de financement ;
  • d’inverser la perspective actuelle afin de reconnaître et de valoriser le rôle du médecin traitant dans ce domaine et d’utiliser les programmes hospitaliers en deuxième intention, comme un recours spécialisé ;
  • d’imaginer un cadre commun d’organisation de l’éducation thérapeutique sur un territoire, en l’intégrant notamment au programme régional de santé, plutôt qu’une juxtaposition de dispositifs différents conçus pathologie par pathologie ;
  • d’élargir la formation des professionnels de santé.

Le rapport

L’éducation thérapeutique intégrée aux soins de premier recours

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum