Et demain, quelles formations pour les directeurs hospitaliers ?

Santé

L’EHESP ne sera plus le seul organisme pouvant former des directeurs d’hôpitaux, en application de la loi HPST. De nouvelles offres de formation sont en cours de préparation, pour l’instant en coopération avec cette école. Cette tendance suscite cependant la crainte des syndicats.

Actuellement, les formations des élèves directeurs ayant réussi le concours d’entrée sont assurées par l’Ecole des hautes études supérieures de la santé publique (EHESP). Cet établissement public a été créé par la loi de santé publique d’août 2004, avec quatre missions :

  • assurer la formation des personnes ayant à exercer des fonctions de direction, de gestion, d’inspection ou de contrôle dans les domaines sanitaires, sociaux ou médicosociaux ;
  • assurer en réseau un enseignement supérieur en matière de santé publique ;
  • contribuer aux activités de recherche en santé publique ;
  • développer les relations internationales notamment par des échanges avec les établissements dispensant des enseignements comparables.

Les offres principales de formation – Des formations initiales et tout au long de la vie de cadres supérieurs de la fonction publique s’adressent aux directeurs d’hôpital, aux directeurs d’établissement sanitaire, social et médico-social, aux directeurs de soins, aux attaché d’administration hospitalière, aux ingénieurs, aux techniciens, aux pharmaciens, aux médecins inspecteurs…

Des formations universitaires – Un master of public health depuis septembre 2008 à vocation internationale, multidisciplinaire et dispensé en anglais (en M1 et M2) et un executive health MBA qui a pour ambition de construire une culture commune aux responsables gestionnaires, médicaux et soignants du système de santé, en fournissant à tous ces professionnels un socle partagé de concepts, de références et de modes de pensée.

Des co-habilitations avec d’autres universités françaises – Il s’agit des masters spécialisés ainsi qu’un master européen en santé publique Europubhealth, labellisé, « Erasmus Mundus ». Un réseau doctoral animé par l’EHESP est formé par neuf autres établissements d’enseignement supérieur.

De nouvelles offres – L’EHESP et Mines ParisTech lancent pour la rentrée 2010/2011 un nouveau mastère spécialisé intitulé « Santé environnement : enjeux pour le territoire et l’entreprise ».
Cette formation unique en France envisage les interactions entre les politiques industrielles, d’environnement, d’aménagement ou de développement durable et la santé des populations.
En réponse à une forte demande des industriels, ce mastère spécialisé formera des cadres et experts de haut niveau amenés à évaluer et gérer les impacts sanitaires de l’entreprise répondant à la triple problématique santé-environnement-développement.
Deux nouvelles offres (mastères) ont été proposées au conseil d’administration de l’EHESP le 20 avril 2010, l’une en santé publique en partenariat avec le Conservatoire national des arts et métiers (Cnam), l’autre en management en santé avec l’Essec. Ce mastère en management hospitalier serait confié à l’école de commerce et ouvert aux élèves reçus au concours de directeur d’hôpital, ainsi qu’à des étudiants.

Des craintes – Les associations des directions hospitalières publiques, FHF et ADH, soutiennent ces dispositions mais soulignent cependant « que ce diplôme ne saurait constituer l’essentiel de la formation en gestion des futurs managers hospitaliers et qu’il appartient à l’Institut du management, qui dépend de l’EHESP, d’apporter cette formation professionnelle dans tous les aspects de la gestion, incluant la dimension santé publique ».

Plusieurs éléments formalisés inquiètent également les syndicats hospitaliers de directeurs. Cette dernière formation serait ouverte à des étudiants non titulaires du concours d’entrée. Ces derniers paieraient leur droit d’inscription. Certains pourraient être adressés par des cliniques privées voulant former leurs dirigeants. Des hôpitaux privés deviendraient ainsi clients de l’EHESP dans un cadre type d’école de commerce venant en concurrence avec la formation dévolue aux élèves issus du concours.

« L’inscription ne sera pas obligatoire. Et l’obtention d’un mastère spécialisé ne sera pas requis pour être directeur d’hôpital », affirme le directeur de l’EHESP. Cependant, l’articulation concours hospitalier – formation des directeurs – école de haut niveau reste encore à préciser.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum