Dépenses de médicament : le Leem pour une programmation pluriannuelle

Santé

Les industriels du médicament ont demandé mercredi que les dépenses de médicament fassent l’objet d’une « programmation pluriannuelle », estimant que le système de la loi annuelle de financement de la Sécurité sociale est « obsolète » et « inadapté ».

Patrick Errard, président du Leem (Les entreprises du médicament), a avancé cette proposition lors de ses vœux à la presse, au cours desquels il a réaffirmé les préoccupations de la fédération quant aux « signes de décrochage » dans l’industrie pharmaceutique. La loi de financement (de la Sécurité sociale) est « un outil que nous considérons obsolète, inadapté tant aux objectifs de maîtrise des dépenses de soins qu’à l’évolution de notre système de santé », a déclaré M. Errard. « Il faut clairement changer de mode de fonctionnement », a-t-il lancé, en se prononçant pour « une programmation pluriannuelle des dépenses de médicament » pour donner plus de « visibilité » aux entreprises. Il a indiqué avoir proposé à la ministre de la Santé Marisol Touraine la formation d’un « groupe de contact État-industrie » en vue de la préparation du prochain projet de budget de la Sécurité sociale. La ministre en a « accepté le principe », a-t-il précisé.

Plus largement, le président du Leem a mis en cause « l’ampleur des prélèvements » sur le secteur pharmaceutique depuis trois ans, qui « menace aujourd’hui la compétitivité industrielle de la France dans les sciences du vivant ». « Il y a urgence à renouer avec la compétitivité et l’attractivité car (…) les signes de décrochage sont là », a-t-il affirmé, en mentionnant notamment le secteur de la production industrielle. Le chiffre d’affaires du médicament en ville a reculé de 2,5 % en 2013, soit la deuxième année de baisse consécutive après déjà deux années de croissance nulle. Pour 2014, le président de la commission économique du Leem, Philippe Tcheng, table sur « une troisième année de décroissance ».

L’emploi dans le secteur s’est réduit de 2,1 % en 2013, tombant sous la barre des 100 000 salariés. « On est revenu au niveau d’emploi de 2004 (…). On est revenu 10 ans en arrière », a résumé Frédéric Soubeyrand, président de la commission sociale du Leem.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum