Déserts médicaux : il faut étendre aux spécialistes le dispositif de médecins territoriaux

Santé

Le dispositif des « praticiens territoriaux », mis en place par le gouvernement pour favoriser l’installation de jeunes médecins généralistes dans les déserts médicaux, devrait être étendu aux médecins spécialistes, a suggéré mardi le premier syndicat de médecins.

« C’est une bonne idée qu’il faut développer, mais qu’il faut développer au-delà de la médecine générale, il faut aussi que ce soit mis en place pour d’autres spécialités », a déclaré lors d’une conférence de presse Michel Chassang, président de la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF). « Il y a aussi des difficultés pour d’autres spécialités », a-t-il justifié, donnant en exemple l’anesthésie, l’obstétrique et l’opthtalmologie.

Le dispositif des « praticiens territoriaux en médecine générale » (PTMG), instauré début 2013, permet à de jeunes praticiens de s’installer dans des zones peu dotées en médecins en leur garantissant un revenu minimum pendant deux ans. Ce revenu garanti (6 900 euros bruts par mois, 3 600 euros nets) et une meilleure couverture sociale en cas de maladie ou de grossesse sont « deux éléments attractifs », selon M. Chassang. Le président de la CSMF estime d’ailleurs que cette couverture sociale devrait être proposée à l’ensemble des médecins de secteur 1, dont les consultations sont au tarif de l’assurance maladie.

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a annoncé en décembre que 200 contrats de « praticiens territoriaux » seront proposés à de jeunes professionnels cette année, comme en 2013.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum