Déserts médicaux : selon le CAS, les professionnels de santé étrangers ne règleront pas le problème

Santé

Dans une note présentée le 4 décembre, le Centre d’analyse stratégique (CAS) ne se dit pas favorable à l’implantation des professionnels de santé étrangers dans les déserts médicaux.

Les déserts médicaux sont un grave problème et le ministère de la Santé a promis de le résoudre. L’une des solutions avancées était de faciliter la mobilité des professionnels de santé étrangers.

Dans sa note, le Centre d’analyse stratégique (CAS) n’approuve pas, avançant que cela impliquerait des réajustements en matière de formations et de langues, mais surtout, que cela ne réglerait en rien le problème des inégalités territoriales en termes d’offre de soins. « Les professionnels étrangers ont tendance à préférer les mêmes disciplines et lieux d’exercice que leurs confrères », affirme le CAS.

Au 1er janvier dernier, seuls 7,4 % des médecins inscrits au Conseil national de l’ordre étaient titulaires d’un diplôme étranger, contre 30 % au Royaume-Uni par exemple.

Pour en savoir plus :

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum