Ebola : « Nous sommes en situation » de « soigner des cas en France » déclare François Hollande

Santé

François Hollande a affirmé lundi 6 octobre que la France était « en situation de pouvoir soigner » des personnes atteintes par le virus d’Ebola, « si des cas se produisaient » dans l’Hexagone.

« Nous sommes en situation de pouvoir soigner si des cas se produisaient en France », a dit le président de la République, lors d’une déclaration à l’Elysée au côté de la présidente de la Commission de l’Union africaine (UA), Nkosazana Dlamini-Zuma. Il a rappelé qu' »une infirmière de Médecins sans frontières (MSF) a été soignée en France » et « a pu être traitée ». Rapatriée le 19 septembre en France du Liberia, où elle effectuait une mission, la jeune femme, premier cas d’Ebola sur le territoire français, a été soignée dans un hôpital militaire de la banlieue parisienne, où elle a bénéficié de « traitements expérimentaux ».

« Mais, a poursuivi M. Hollande, ça ne peut pas être le cas en Afrique. Donc nous devons accélérer et amplifier les recherches pour qu’un vaccin puisse être trouvé. » L’épidémie de fièvre Ebola est « une menace majeure, pas simplement pour les pays africains concernés, mais pour l’ensemble du monde », a-t-il souligné, affirmant la nécessité de « prodiguer toute notre solidarité aux pays qui sont concernés ».

La fièvre hémorragique virale a fait 3 439 morts sur 7 478 cas enregistrés en Afrique de l’Ouest, selon le dernier bilan de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), arrêté au 1er octobre.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum