Évry : départ inattendu du directeur du Centre hospitalier sud-francilien

Santé

Le directeur du centre hospitalier sud-francilien (CHSF) d’Évry et Corbeil-Essonnes (Essonne) a annoncé mercredi qu’il quittait ses fonctions alors qu’un bras de fer est engagé entre l’établissement et la société Héveil, une filiale d’Eiffage, au sujet d’un partenariat public-privé (PPP), a-t-on appris de sources concordantes.

Dans sa lettre de démission, diffusée mercredi au personnel, Alain Verret écrit, après avoir détaillé le conflit opposant Eiffage au CHSF : « Dans ce contexte, j’ai demandé à faire valoir mes droits à la retraite dès à présent. Cette décision ne correspondait pas à mes projets. » Contactée par l’AFP, la direction du CHSF n’a pas souhaité s’exprimer. Manuel Valls, député-maire (PS) d’Évry et président du conseil de surveillance du CHSF, a évoqué un « scandale d’État » : « M. Verret est sacrifié sur l’autel des intérêts du groupe Eiffage. » Dans un communiqué, Jacques Picard, conseiller régional (EELV) dIle-de-France et Fabrice Thépin, conseiller municipal (EELV) de Corbeil-Essonnes, estiment qu’« un grand groupe du bâtiment tient en otage (…) la communauté hospitalière et la tutelle en déclarant, malgré d’énormes défauts touchant la sécurité et des installations de base, la mise en service de l’hôpital ». La CGT a indiqué à l’AFP que ce départ « interroge et surprend énormément de monde », estimant qu’il s’agit d’une « prise de position politique honnête » mais que « les personnels restent au CHSF ». Le syndicat Sud fait état du « licenciement déguisé d’un directeur en fin de carrière s’opposant aux restrictions budgétaires ». Le conseil de surveillance du CHSF avait voté le 30 juin à l’unanimité une motion en faveur de la sortie du partenariat public-privé (PPP). Dans le cadre du PPP, un bail emphytéotique hospitalier lie les partenaires : le CHSF verse un loyer annuel de 40 millions d’euros à Héveil pendant trente ans, avant d’en devenir propriétaire. Dans un rapport publié en février dernier, la Chambre régionale des comptes avait qualifié le PPP de choix paraissant « très onéreux pour l’établissement ». Manuel Valls tiendra une conférence de presse jeudi 1er septembre à 17H00, à l’hôpital Louise-Michel de Courcouronnes.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2011

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum