La scanographie : priorité d’inspection pour l’ASN en 2014

Santé

HOSPIMEDIA – L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) vient de publier la synthèse des données récoltées par ses inspecteurs lors de contrôles effectués en 2011 dans 76 centres de scanographie (soit 7 % du parc des installations), une discipline qui représente 10 % des actes d’imagerie médicale réalisés annuellement.

Dans son analyse, l’ASN met certes en évidence une appropriation et une mise en œuvre « globalement satisfaisantes » de la réglementation de radioprotection relative aux patients et aux travailleurs. Toutefois, elle souligne aussi que l’application des principes de justification des examens et d’optimisation des doses délivrées « doit progresser ». Le bilan des inspections réalisées en 2012, en voie d’achèvement, confirme les constats de 2011. Sur la base de ces résultats et considérant le faible pourcentage d’équipements inspectés ainsi que les évolutions permanentes dues au développement technologique, l’agence a donc décidé de maintenir la discipline comme priorité nationale d’inspection en 2014.

L’ASN sera particulièrement vigilante sur cinq points :

  • la formation à la radioprotection des patients ;
  • la transmission des relevés dosimétriques à l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) et l’analyse de leur évaluation ;
  • l’optimisation des protocoles internes, qui doivent être adaptés aux protocoles livrés avec les appareils (scanner…) ;
  • l’amélioration de la prise en charge des patientes en cas de grossesse ;
  • l’utilisation d’un logiciel d’optimisation de la dose.

L’ASN souligne, en outre, la nécessité de poursuivre l’effort de recrutement et de formation des personnes spécialisées en radiophysique médicale (PSRPM) afin que celles-ci soient en nombre suffisant pour couvrir le champ de l’imagerie médicale.

Pour en savoir plus :

Pia Hémery

Tous droits réservés 2001/2013 — HOSPIMEDIA

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum