Les directeurs d’hôpital vent debout contre l’inertie du ministère

Santé

CH-FO, SMPS, SYNCASS-CFDT, les 3 syndicats de DH ont tous tapé du poing sur la table ce 28 janvier lors d’une réunion d’échange à la DGOS sur la démographie des corps de Directeurs d’hôpital (DH), Directeurs d’établissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux (D3S) et Directeurs des soins (DS).

« La coupe est pleine », s’exclame ainsi le SYNCASS-CFDT dans un communiqué : « Comment peut-on nous proposer une réflexion sur l’avenir, lorsque chacun voit le refus répété de corriger les déséquilibres du présent ? » En cause, l’idée d’opérer un travail prospectif sur la démographie des 3 corps sans, au préalable, une réelle attractivité des métiers, en clair la mise en œuvre du protocole d’accord de juillet 2011. De fait, « face à l’inertie, le ton se durcit », acquiesce le SMPS par communiqué qui, comme ses deux confrères, accuse une nouvelle fois l’État de renier ses engagements passés, à l’instar d’une critique déjà unanimement portée en février 2012.

Sur le seul volet démographique, en proposant 10 places de DH de plus au concours, 15 pour les Attachés d’administration hospitalière (AAH) « et rien de plus pour les DS et D3S », la DGOS se voit accusée de « provocation » par le SYNCASS-CFDT, eu égard à l’importance des flux de départs en retraite. Une fois encore, c’est le sort réservé par la tutelle aux DS sur les aspects statutaires, indiciaires et indemnitaires qui suscite une « bronca générale » des syndicats, dixit le CH-FO dans un communiqué. Leur cause, abandonnée du ministère, tonne le SMPS, se pose désormais comme « un préalable incontournable » avant toute reprise éventuelle des discussions, pour l’heure fixée au 21 mars prochain.

Enfin, la baisse des tarifs de 1,73 % pour le secteur public envisagée en 2013 par le gouvernement parachève l’indignation syndicale : « Demain, nous serons déclarés responsables des déficits que les arbitrages de l’État entraînent. Les contradictions deviennent de la désinvolture. C’est absurde et c’est insupportable ! », s’exclame ainsi le SYNCASS-CFDT.

Devant ce tollé syndical des directeurs, CH-FO, SMPS et SYNCASS-CFDT seront collectivement reçus le 7 février prochain par le cabinet de la ministre des Affaires sociales et de la Santé, Marisol Touraine, pour exposer leurs « urgences ».

Thomas Quéguiner

Tous droits réservés 2001/2013 — HOSPIMEDIA

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum