L’Europe doit s’attaquer à Ebola qui menace « le monde », selon les experts

Santé

Des experts de la santé de 16 pays européens appellent leurs gouvernements à augmenter massivement les ressources matérielles et humaines pour lutter contre l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest, qui menace maintenant « le monde entier ».

Les pays européens doivent envoyer d’urgence du personnel médical formé, des laboratoires de terrain, des vêtements de protection, des désinfectants et du matériel de base comme des générateurs d’électricité, écrivent les 44 professionnels et universitaires de santé publique, vendredi 26 septembre, dans le journal médical « The Lancet ». « Après des mois d’inaction et de négligence de la communauté internationale », l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest s’est emballée, notent-ils dans leur lettre ouverte. « Aujourd’hui, le virus est une menace non seulement pour les pays où l’épidémie a submergé la capacité des systèmes de santé, mais aussi pour le monde entier ». « Nous exhortons nos gouvernements à mobiliser toutes les ressources possibles pour aider l’Afrique de l’Ouest confrontée à cette terrible épidémie. »

Ebola a déjà fait 2 917 morts sur 6 263 cas recensés en Afrique de l’Ouest, essentiellement en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone, selon un bilan de l’OMS au 21 septembre. Les experts de Belgique, Danemark, France, Allemagne, Hongrie, Irlande, Israël, Italie, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Serbie, Espagne, Suède, Suisse et le Royaume-Uni citent plusieurs pistes possibles. Ils exhortent les gouvernements à créer des mécanismes qui permettent aux professionnels de santé du secteur public de faire du bénévolat lors de congé temporaire (avec une prime de risque). Ils évoquent aussi des « besoins urgents » pour la surveillance et le diagnostic, les communications mobiles, ou encore de l’eau propre, du savon, de l’eau de Javel et du carburant. Les gouvernements européens devraient inciter les entreprises privées à faciliter la circulation dans les régions touchées, et à mobiliser les moyens de transport militaires et civils « pour expédier de la nourriture, des fournitures et du personnel dans les régions touchées ».

L’épidémie d’Ebola représente un problème de santé publique capital : « non maîtrisé, il pourrait très bien devenir une crise géopolitique », estiment-ils. Plusieurs centaines de soignants ont déjà été envoyés en mission en Afrique de l’Ouest par l’OMS, Médecins Sans Frontières, les Centres américains de contrôle des maladies (CDC), la Chine et l’Union africaine. L’ONU estime à près d’un milliard de dollars (763 millions d’euros), sur une période de six mois, l’effort requis de la communauté internationale pour juguler l’épidémie. Ces derniers jours, plusieurs États ou organismes ont annoncé des promesses de dons : la Banque mondiale (400 millions de dollars, 305 millions d’euros), la France (70 millions d’euros) ou l’Union européenne (150 millions d’euros, plus 78 millions d’euros d’engagements séparés des États membres). Paris et Berlin sont également convenus d’établir un pont aérien pour acheminer l’aide.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum