L’IGAS veut relancer la politique des médicaments génériques

Santé

Dans un rapport publié fin 2012, l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) note une baisse de l’utilisation des génériques de 3 % en 2011.

Selon ce rapport, la politique en faveur du développement des médicaments génériques, déployée en France dans les années 90, n’apporte pas les résultats escomptés. Bien que ce marché ait connu une période de forte croissance, passant de 10 % à 24 % en volume entre 2002 et 2012, il ralentit nettement depuis 2008, avec une baisse de 3 % en volume en 2011. En cause : les critiques sur leur efficacité et leur qualité. Pourtant, rappelle l’IGAS, aucune étude ne démontre la supériorité des médicaments princeps sur les génériques.

Conçue comme étant un outil de régulation des dépenses en matière de médicaments, cette politique vise à garantir une égalité de traitement chez les patients, mais aussi à faire des économies. L’IGAS évalue ces gains à près de 10 milliards d’euros depuis 2002. L’inspection recommande ainsi de « redynamiser » cette politique, en réformant le système de fixation des prix qui organise « une rente pérenne au profit des laboratoires de princeps », en ne diminuant leurs prix que de 20 %.

Pour aller plus loin :

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum