Plan Alzheimer 2008-2012 : bilan à mi-parcours

Santé

Dans le cadre du plan Alzheimer, se tiendra notamment, le 6 octobre 2010, la première Journée des aidants, afin de sensibiliser l’opinion publique au rôle primordial des 3,5 millions d’aidants en France (conjoints, enfants, amis proches…).

À la veille de la Journée mondiale contre la maladie d’Alzheimer du 21 septembre, le président de la République a tenu, à l’Élysée, la quatrième réunion de suivi du plan Alzheimer 2008-2012. Ce bilan à mi-parcours était destiné à mettre en relief les avancées des 44 mesures du plan. Les actions du plan Alzheimer 2008-2012 concernent autant les malades que leurs proches. Ce plan a pour objectif de construire un parcours personnalisé pour chaque malade : depuis le diagnostic jusqu’à la prise en charge à domicile et, si la situation le nécessite, en établissement. Il est financé à hauteur de 1,6 milliard d’euros, dont 200 millions pour la recherche, 200 millions pour la santé et 1,2 milliard pour le médico-social.

Les 17 Maisons pour l’autonomie et l’intégration des malades d’Alzheimer (MAIA) en cours d’expérimentation seront généralisées à partir de 2011. Les MAIA sont des guichets uniques regroupant les différents acteurs de la prise en charge (services de santé, médico-sociaux et sociaux) des malades et de leurs proches dans un seul espace d’orientation et de formation. Objectif sur la durée du plan : la création d’au moins un guichet dans chaque département. Parallèlement, le plan se penche sur le sort des aidants, soumis à une pression permanente qu’il faut soulager. Aussi, le 6 octobre prochain, une Journée des aidants permettra de sensibiliser l’opinion publique au rôle primordial des 3,5 millions d’aidants en France (conjoints, enfants, amis proches…).

Pour faciliter la prise en charge à domicile, le plan prévoit, également, 500 équipes mobiles pluridisciplinaires, composées de professionnels formés à la réadaptation, à la stimulation et à l’accompagnement des malades et de leur entourage, dès le début de la maladie. Ces équipes actuellement expérimentées travaillent au sein de 40 services de soins infirmiers à domicile (SSIAD). Par ailleurs, des structures spécialisées pour des patients nécessitant une prise en charge en établissement sont mises en place depuis cette année : les pôles d’activités et de soins adaptés (PASA) et les unités d’hébergement renforcé (UHR). Objectif : 600 PASA et 100 UHR dans les deux années à venir.

Posté le par Rédaction Weka

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum