Présentation du plan psychiatrie et santé mentale 2011-2015

Santé

L’enjeu majeur de ce plan 2011-2015 est de prévenir les ruptures dans les parcours de vie des personnes concernées, quel que soit leur lieu de vie.

La secrétaire d’État chargée de la Santé, Nora Berra, a présenté, au Conseil des ministres du 29 février, le plan psychiatrie et santé mentale 2011-2015. « Ce plan apporte une réponse à l’un des défis majeurs du système de santé, commente le secrétariat d’État. En effet, l’Organisation mondiale de la santé estime qu’une personne sur cinq connaîtra au cours de sa vie un trouble psychique ».

Conformément aux principes fixés par la loi HPST du 21 juillet 2009, le plan 2011-2015 définit une stratégie et confie aux agences régionales de santé (ARS) le soin de traduire ces orientations en mesures opérationnelles, dans les 26 projets régionaux de santé en cours d’élaboration. L’enjeu majeur de ce plan 2011-2015, préparé par la secrétaire d’État chargée de la Santé et la secrétaire d’État chargée des Solidarités et de la Cohésion sociale, est de prévenir les ruptures dans les parcours de vie des personnes concernées, quel que soit leur lieu de vie, notamment lorsqu’il s’agit de personnes en grande précarité ou en milieu pénitentiaire.

Il s’agit de permettre à ces personnes de mieux vivre avec des troubles psychiques, troubles dont l’impact et la prévalence sont souvent sous-estimés.
 
Le plan décline quatre axes stratégiques :

  • Prévenir et réduire les ruptures au cours de la vie de la personne ;
  • Prévenir et réduire les ruptures selon les publics et les territoires ;
  • Prévenir et réduire les ruptures entre la psychiatrie et son environnement sociétal ;
  • Prévenir et réduire les ruptures entre les savoirs.

Un premier bilan devrait être établi en 2016, à partir d’une liste restreinte d’indicateurs en cours de finalisation.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum