Prévenir les conséquences sanitaires et sociales du froid hivernal

Santé

Le gouvernement a déclenché, le 1er novembre, le niveau de veille saisonnière du plan Grand froid. Explications.

Conformément au guide national relatif à la prévention et la gestion des impacts sanitaires et sociaux liés aux vagues de froid, le gouvernement a activé, le 1er novembre, le niveau de veille saisonnière du plan Grand froid. Celui-ci sera désactivé le 31 mars 2017. « Le grand froid, le vent glacé, la neige sont des risques météorologiques à ne pas négliger. Ils peuvent être dommageables pour la santé. Il faut donc redoubler de vigilance en se protégeant personnellement et en veillant, en particulier, sur les personnes fragiles (personnes âgées, enfants, personnes en situation de précarité ou sans domicile) », rappelle le ministère des Affaires sociales et de la Santé.

De fait, chaque année, des centaines de personnes sont victimes de pathologies provoquées par le froid. Sont en cause :

  • Les maladies liées directement au froid, telles que les gelures ou l’hypothermie, responsables de lésions graves, voire mortelles.
  • L’aggravation de maladies préexistantes (notamment cardiaques et respiratoires).
  • Des effets indirects, comme le risque accru d’intoxications au monoxyde de carbone dues au dysfonctionnement d’appareils de chauffage (au gaz, au fioul ou au charbon) ou à une utilisation inappropriée d’un moyen de chauffage d’appoint (l’utilisation de cet appareil ne doit pas excéder 2 heures en continu) ou d’un groupe électrogène (qui doit être impérativement placé dehors et non dans le garage ou le sous-sol), ou encore lorsque les aérations du logement sont obstruées.

« Pour faire face à ces risques, le guide national de prévention et de gestion des impacts sanitaires et sociaux liés aux vagues de froid détaille, dans un document unique, les actions à mettre en œuvre, aux niveaux local et national, pour détecter, prévenir et limiter les conséquences sanitaires et sociales du froid hivernal », précise le ministère. Ce document prend en compte les problématiques inhérentes à l’accès aux soins, au logement, aux intoxications au monoxyde de carbone et à la prévention des maladies infectieuses saisonnières. « Une attention particulière est portée aux populations vulnérables », insiste le ministère.

Comme pour l’ensemble des risques météorologiques, Météo France a développé une vigilance « Grand Froid ». Le dispositif de prévention et de gestion s’articule autour des niveaux de vigilances émis par Météo France et comporte, notamment :

  • Une veille saisonnière, qui correspond à la mise en place d’un dispositif de surveillance spécifique, ainsi qu’à la mise en œuvre de campagnes de sensibilisation.
  • Un mécanisme opérationnel s’appuyant sur la vigilance météorologique « Grand froid » jaune, orange ou rouge, selon l’intensité du phénomène.
  • Un catalogue de mesures mises en œuvre de manière adaptée par les autorités et les différents acteurs concernés en fonction de l’impact prévisible ou avéré de la vague de froid.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum