Santé publique et nouveau gouvernement : les attentes du HCSP

Santé

Quelques jours après l’élection de François Hollande à la présidence de la République, Roger Salamon, président du Haut conseil de la santé publique, expose ses attentes en matière de santé publique.

Weka.fr : En tant que président du Haut Conseil de la République, qu’attendez-vous de François Hollande ?

Roger Salamon : Un certain nombre de problèmes importants en matière de santé ont été évoqués dans le programme de François Hollande. J’attends, dans un premier temps, que la nouvelle loi de santé publique, qui aurait dû avoir lieu tous les quatre ans, soit enfin promulguée. Il y en a eu une en 2004, puis plus rien : le Parlement a eu beaucoup de retard. Cette loi devra être mise en place l’année prochaine ou dans deux ans. Et si elle si importante pour moi, c’est parce qu’elle devrait en partie s’appuyer sur les objectifs de santé publique listés par le HCSP.

Ensuite, l’espoir du HCSP, c’est d’être conseiller du gouvernement. Il faudrait que cette instance ait une mission transversale et qu’elle puisse travailler à la fois avec les ministères de l’Environnement, de l’Industrie, de la Santé et de l’Éducation. Car le HSCP traite de problèmes qui sont multisectoriels. Nous sommes, par exemple, très impliqués en matière de santé scolaire.

Weka.fr : Parmi les objectifs fixés par François Hollande dans son programme, l’un concerne l’accès aux soins, partout et pour tous. Est-ce réalisable, selon vous ?

Roger Salamon : Il s’agit d’une véritable volonté, qui existait déjà sous le gouvernement précédent. En revanche, je ne peux pas dire si cela est réalisable car on voit se creuser de plus en plus d’inégalités face aux soins, liées à la crise financière, aux dépassements d’honoraires, etc. Et je suis persuadé qu’un gouvernement, quel qu’il soit, voudra lutter contre ça. Maintenant, est-ce qu’on y arrivera ?

Weka.fr : François Hollande souhaite également créer des pôles de santé de proximité dans chaque territoire afin de lutter contre les déserts médicaux. Qu’en pensez-vous ?

Roger Salamon : Sur ce sujet, je suis sûr qu’on peut y arriver. C’est même une nécessité. Il s’agirait d’un coût efficace. Mais cela ne pourra se faire qu’avec un appui fort des collectivités locales et régionales, ainsi que des régions et des départements. François Hollande aura peut-être plus de chance d’y arriver car il souhaite donner plus de pouvoirs, plus de moyens et plus de respect aux collectivités territoriales.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum