Santé publique : Marisol Touraine rappelle ses engagements

Santé

Le 19 août, à la Fête de la Rose à Frangy-en-Bresse, invitée par Arnaud Montebourg, Marisol Touraine s’est exprimée

Lutter contre les déserts médicaux

Lors de la Fête de la Rose, qui s’est déroulée dimanche dernier à Frangy-en-Bresse, Marisol Touraine a longuement soutenu les premières actions du gouvernement, avant d’orienter son discours vers les changements à apporter en matière de santé publique. La rentrée du PS promet de nouvelles politiques. La ministre de la Santé, de nombreux engagements. Concernant les déserts médicaux, tout d’abord, elle garantit à tous les Français qu’ils pourront trouver un médecin de proximité, à moins de 30 minutes de chez eux. « Le travail s’engage, avec les urgentistes, et nous devrons apporter les réponses appropriées à chaque territoire, qui ne sont pas les mêmes partout », précise Marisol Touraine. Les premières installations devraient se faire « dès le début de l’année prochaine », et ne concerneront pas que les services d’urgences. En effet, les médecins sont tout aussi importants. Une région isolée, sans service médical digne de son nom, n’est pas, aux yeux de la ministre, concevable. Les études de médecine devront imposer des stages, dans les déserts médicaux : « Pourquoi voulez vous qu’un jeune médecin, formé à l’hôpital pour l’hôpital, ait l’idée de s’installer ici, dans la Bresse ? », s’interroge-t-elle.

Encadrer les dépassements d’honoraires

Une négociation sur les dépassements d’honoraires sera également lancée dès le mois de septembre dans le but d’éradiquer toute forme d’abus, en instaurant notamment un système de consultations à un tarif opposable ». Et Marisol Touraine d’insister : « J’ai confiance dans le sens des responsabilités des professionnels. Mais je le dis, le gouvernement n’hésitera pas, lui, à prendre les siennes si aucun accord ne pouvait être  » Une expérimentation devrait être mise en place dans quelques semaines. Les objectifs sont divers : améliorer le travail d’équipe dans les maisons de santé, mettre fin à la seule tarification à l’acte pour valoriser la rémunération forfaitaire, renforcer la prévention ou encore, mettre en avant la coordination entre les professionnels. « Les premières décisions seront prises dans le cadre de la loi de financement de la sécurité sociale, à l’automne », assure la ministre. Cette réorganisation devrait ensuite être testée « dans une ou deux régions, pendant un an ».

Rendre sa confiance à l’hôpital public

Enfin, Marisol Touraine a indiqué vouloir « rendre sa fierté et sa confiance à l’hôpital ». Son rôle et sa place sont particuliers et doivent être reconnus comme tels », a-t-elle ajouté. C’est pourquoi les nouvelles technologies devraient y être développées, grâce, entre autres, aux financements innovants comme ceux du Grand emprunt. Des concertations sur un pacte de confiance pour l’hôpital, qui examine notamment les conditions de travail et l’évolution des carrières, devraient être mises en place très prochainement. Dans une enquête récente, la Fédération hospitalière de France (FHF) estimait à 3 milliards d’euros les besoins non couverts des hôpitaux… Une situation inquiétante, à laquelle il faudra remédier au plus vite.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum