Un label national favorise l’arrivée de la fibre optique dans les zones d’activités

Administration

La couverture en fibre optique des parcs d’activité, même isolés, est un enjeu majeur pour l’attractivité économique des territoires et la préservation des emplois.

À la création du label « Zone d’Activité Très Haut Débit » (ZA THD), le département de l’Eure, au travers de sa délégation de service public (DSP) Net27, a décidé de mener une première expérience en faisant labelliser la ZAC des Granges Bernay en collaboration avec la Communauté de communes de Bernay. Dès novembre 2010, la ZAC a reçu une pré-labellisation, transformée en label définitif ce 11 avril.

La ZAC des Granges Bernay dans l’Eure est en pleine expansion, avec neuf entreprises déjà installées, autant de compromis de vente en cours et une capacité d’implantation d’une dizaine d’entreprises supplémentaires. Avec la fibre optique, toutes ces entreprises pourront avoir accès à des débits de 30 à 100 Mbit/s. C’est l’assurance de pouvoir densifier les capacités d’échange de données, de créer des réseaux internes entre plusieurs sites, de bénéficier de services d’hébergement à distance, de travail collaboratif, de cloud computing, ainsi que de services Voix sur IP (VOIP). « En accédant à de tels services, les entreprises ont toute l’amplitude nécessaire pour développer leur activité.

La fibre optique permet ainsi d’augmenter l’attractivité du territoire, et c’est pourquoi le Conseil Général de l’Eure a décidé de lancer des projets de déploiement très haut débit notamment dédiés aux entreprises » explique Jean-Louis Destans, président du Conseil général de l’Eure. L’élu se mobilise désormais via son futur schéma directeur territorial d’aménagement numérique (SDAN) pour étendre la labellisation à une quinzaine de ZAC supplémentaires. La deuxième d’entre elles devrait être la ZAC du Long Buisson située à Evreux. Net 27 travaille à l’heure actuelle sur la constitution du dossier.

La création du label ZA THD, caractérisant l’existence de conditions favorables à la présence d’une offre très haut débit, s’inscrit dans le plan gouvernemental « France numérique 2012 » (action 13), dès octobre 2008. Le label poursuit un double objectif : éclairer les clients potentiels, en donnant aux entreprises dans leur décision d’implantation une visibilité satisfaisante en matière d’accessibilité au très haut débit ; stimuler l’offre, en particulier le prééquipement en fibre optique des zones d’activité.

Le ministère de l’Industrie a confié à l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) le soin de définir le contenu du label, son mode de fonctionnement ainsi que ses critères d’éligibilité. Au sein du Comité des réseaux d’initiative publique (Crip), l’Arcep a réuni un groupe de travail constitué de deux ministères (Industrie et Équipement), de collectivités, d’opérateurs, de représentants des aménageurs, des chambres de commerces et d’industrie et des organismes de certification.

À la suite d’une procédure de consultation publique lancée en 2009 par la Direction Générale de la Compétitivité, de l’Industrie et des Services (DGCIS du ministère de l’Économie), la société Setics, associée à E-RESO et GéoSignal, a été retenue pour gérer le label.

En juillet de la même année, un comité de pilotage du label a été constitué. Présidé par la DGCIS, il est composé de représentants de la délégation interministérielle à l’aménagement du territoire et à l’attractivité régionale (Datar), du Centre d’études techniques de l’équipement de l’Ouest (CETE de l’Ouest), de l’Arcep, de l’Association des villes et collectivités pour les communications électroniques et l’audiovisuel (Avicca), ainsi que de représentants de collectivités (associations des régions, des départements et des maires de France).

Après une expérimentation l’an dernier, le site de gestion des labels est désormais en ligne. Il présente le cahier des charges, le processus d’attribution, le mode de constitution du dossier et le tarif (de 1 000 à 1 500 euros HT). Une carte interactive permet de géolocaliser les dix premières zones d’activités labellisées.
 

Alan Kerhel

Posté le par Rédaction Weka

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum