Utiliser la créativité au service de l’identité territoriale

Communication

Le développement des métropoles laisse souvent à part leurs villes périphériques. La culture peut contribuer à créer l’identité de ces territoires et à leur assurer rayonnement et attractivité.

Les villes périphériques peuvent s’appuyer sur la culture pour s’affirmer, y compris au plan international. C’est ce qu’on voulu montrer les communes de Tournefeuille (Haute-Garonne, 26 342 habitants) près de Toulouse et de Barakaldo (pays basque espagnol, 100 500 habitants) près de Bilbao, en créant un projet culturel transfrontalier européen autour de la créativité : « Terres d’imaginaire ».

Entre 2012 et 2014, les deux communes sont ainsi devenues incontournables dans le paysage culturel de leurs métropoles. En effet, des villes petites et moyennes, situées dans les zones urbaines dominées par de grandes villes centres, peuvent renforcer l’attractivité de leur territoire en amenant l’art et à la créativité au plus près de la population (rues, autobus, magasins…), en fonction du concept de « ville créative ».

Plutôt que de s’adresser à un public très limité (on parle de 1 % pour l’opéra et de 20 % pour la musique, par exemple), les démarches proposées par Tournefeuille et Barakaldo concernent tous les habitants : interventions d’artistes dans la rue, les jardins familiaux, les restaurants… Elles ont même chacune transformé un quartier, au cours d’un week-end, pour le réserver à l’art plastique et aux spectacles de rue, durant « Les nuits euphoriques » qui ont accueilli 42 000 personnes au total. Pendant deux ans, des ateliers offraient également aux habitants de laisser libre cours à leur propre créativité : randonnées poétiques, menus gastronomiques littéraires, rencontres avec les artistes… Au-delà de ces événements ponctuels, des actions régulières inscrivaient l’art dans le quotidien, comme les micro-bibliothèques libres installées chez certains commerçants.

Cette coopération transfrontalière a permis aux deux villes de proposer une quarantaine d’actions artistiques et créatives dans les lieux publics, mais aussi de rapprocher le monde de l’art et les entreprises : interventions artistiques dans leurs locaux, transformation d’un poste électrique en objet de design urbain…

Le projet « Terres d’imaginaire » a été formalisé dans un « Livre blanc pour des villes créatives » de 200 pages paru en février 2015, qui en expose, en français et en espagnol, la réflexion et les actions. Mille exemplaires ont été distribués aux partenaires du développement territorial, afin de favoriser le transfert de bonnes pratiques auprès des petites et moyennes communes, en particulier dans les territoires transfrontaliers. Avec, pour objectif, de créer et de faire vivre un réseau transfrontalier de villes créatives élargi à d’autres collectivités (Irun, Sant-Just, Foix) et à la Fondation Kreanta de Barcelone. La version numérique a également été téléchargée plus de 1 600 fois entre mars et juin 2015. L’ouvrage reprend les contributions des partenaires du projet : élus et professionnels des deux villes, experts, chefs d’entreprise, artistes, intervenants et participants à deux grands séminaires et aux actions.

Tournefeuille a reçu un prix Territoria d’or, dans la catégorie « patrimoine et vie des territoires », le 25 novembre, au Sénat.

 

Martine Courgnaud – Del Ry

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum