Dédoublement des CP : le gouvernement se félicite d’une première évaluation positive

Éducation

Initié dès juin 2017, le dédoublement des classes de CP en REP+ constitue l’une des mesures phares mise en place à l’école primaire.

En France, plus de 20 % des élèves ne maîtrisent pas les savoirs fondamentaux à la fin de l’école primaire, rappelle le gouvernement. Ces difficultés pèsent, en particulier, sur les élèves dont les familles sont elles-mêmes en situation de fragilité sociale, culturelle et économique. Pour corriger ces écarts, le président de la République s’est engagé, lors de la campagne présidentielle, à promouvoir le dédoublement des classes de CP en réseau d’éducation prioritaire plus (REP+). La mesure a été déployée dès le mois de juin 2017, selon un calendrier échelonné sur 3 ans.

  • Rentrée 2017 : 2 200 classes de CP dédoublées en REP+, soit 60 000 élèves concernés.
  • Rentrée 2018 : 3 200 classes de CP en REP, 1 500 classes de CE1 en REP+. Au total, depuis la rentrée 2018, près de 190 000 élèves de CP et CE1 des écoles REP et REP+ étudient dans des classes dont les effectifs sont proches de 12 élèves.
  • Rentrée 2019 : 700 classes de CE1 en REP+ et 3 200 classes de CE1 en REP.

Au total, la mesure s’est traduite par la création de 10 800 classes de CP et de CE1 en REP+ et REP à 12 élèves. En septembre 2019, elle bénéficiera à 300 000 élèves, 20 % d’une classe d’âge, a annoncé le Premier ministre.

Le gouvernement se félicite de l’impact de cette mesure. Il a présenté, le 24 janvier, « une première évaluation positive » du dispositif. Celle-ci a été menée par des chercheurs de la Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP) et porte sur 15 000 élèves de CP répartis dans 408 écoles. Deux  groupes d’élèves ont été constitués : le premier avec des élèves de REP+ appartenant à des classes dédoublées ; le second avec des élèves au profil social proche de ceux de REP+, mais n’ayant pas bénéficié de la mesure de dédoublement. L’effet du dédoublement a ainsi pu être mesuré en comparant les résultats des deux groupes.

Voici les principaux résultats de cette évaluation :

  • Les élèves concernés ont fait des progrès plus rapides qu’ailleurs. En particulier, le niveau des élèves les plus en difficulté a augmenté : autour de 2 000 élèves en grande difficulté en français ont comblé leur retard et 3 000 en mathématiques !
  • Plus de 98 % des professeurs disent qu’ils ont pu mieux identifier les besoins des élèves et donc mieux y répondre.
  • Plus de 80 % des professeurs ont constaté une meilleure dynamique de la classe.

Le gouvernement va donc poursuivre le déploiement de la mesure selon le calendrier prévu. La montée en charge du dispositif s’accompagnera de la création de plus de 2 000 postes à l’école primaire l’année prochaine, annonce-t-il.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum