Rentrée 2019 : le ministre de l’Éducation nationale fixe les priorités de l’école primaire

Éducation

Jean-Michel Blanquer précise dans sa circulaire de rentrée les orientations pour l’école primaire en 2019-2020. Parmi celles-ci, les mesures pour les quartiers en éducation prioritaire et l’implication des collectivités.

L’école primaire reste plus que jamais la première priorité du ministère en matière de politique éducative, précise le ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, Jean-Michel Blanquer, dans sa circulaire de rentrée, adressée aux recteurs le 28 mai 2019, qui porte spécifiquement sur le premier degré. La circulaire rappelle qu’il convient en effet d’élever le niveau des élèves, en leur permettant de maîtriser les savoirs fondamentaux (lire, écrire, compter, respecter autrui) au plus tôt dans l’éducation. C’est le but de l’abaissement de l’instruction obligatoire à l’âge de trois ans, prévu par la proposition de loi pour une école de la confiance, actuellement en cours de discussion. Une mesure, qui vise à offrir à 25 000 élèves supplémentaires, parmi les plus défavorisés, un cadre d’enseignement propre à réduire notamment les inégalités sociales.

Le ministre souhaite aussi « assurer l’équité entre tous les territoires de la République ». Ainsi, le dédoublement des classes de CP, CE1, et bientôt de grande section en éducation prioritaire a déjà mobilisé des moyens exceptionnels en faveur des élèves les plus défavorisés et sera achevé l’an prochain. Cette année, alors que le nombre d’élèves baisse, 2 300 postes seront créés. La première évaluation du dispositif a montré des résultats encourageants, en termes de réduction de la difficulté scolaire, par rapport aux écoles hors éducation prioritaire. Il faudra toutefois une attention accrue à la pertinence des méthodes, des postures pédagogiques et des modes d’évaluation pour que cette baisse des effectifs soit pleinement efficace.

Quelque 300 000 élèves bénéficieront d’un suivi renforcé d’apprentissage de la lecture et des mathématiques, et les classes de grande section de maternelle, de CP et de CE1 n’accueilleront pas plus de 24 élèves.

La distribution de petits déjeuners gratuits, expérimentée dans vingt-sept départements et près de cent communes, qui touche 35 000 élèves des quartiers prioritaires, sera étendue à tous les départements. Toujours dans les quartiers prioritaires, quatre-vingts « cités éducatives » seront créées au cours de l’année 2019-2020, afin de fédérer tous les acteurs de la réussite des élèves, sur un territoire correspondant au secteur de recrutement d’un collège. Les territoires ruraux ne sont pas oubliés : une attention particulière y sera accordée au réseau des écoles, afin de maintenir un service éducatif de proximité et de qualité. L’accord préalable du maire sera désormais nécessaire pour entériner la proposition d’une fermeture d’école en cas de baisse démographique.

La circulaire met aussi l’accent sur la coopération des agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles (Atsem). Dans tous les départements, des formations associant Atsem et professeurs des écoles seront recherchées, en lien avec les collectivités territoriales de référence pour renforcer et enrichir l’organisation éducative. En effet, les Atsem jouent un rôle important pour les élèves : aux côtés des professeurs, ils participent activement à leur sécurité matérielle et affective, et contribuent à leur bien-être et à la mise en œuvre des activités dans la classe.

L’apprentissage artistique et culturel est fondamental, à la fois pour se construire et éprouver des sentiments positifs envers autrui. Les ministères de l’Éducation nationale et de la Culture ont désigné prioritaires trois objectifs, en lien avec les programmes : la promotion de la lecture et de la musique, avec la création d’une chorale dans chaque école primaire, et la découverte du patrimoine de proximité, pour apprendre aux élèves « à voir et à comprendre l’histoire des lieux qu’ils habitent », suivie d’un travail sur l’histoire des arts. Les liens entre les écoles et la bibliothèque communale ou intercommunale doivent également être renforcés.

Marie Gasnier

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum