Dispositif « Cours le matin, sport l’après-midi »

Éducation

Un rapport d’étape a été publié sur le site du Fonds d’expérimentation pour la jeunesse, le 22 mars 2013. Cette première évaluation a été menée par un comité technique piloté par le FEJ, ainsi que par le comité de pilotage national de l’expérimentation composé de la Dgesco, la Depp, le FEJ, l’Igen, l’UNSS et le CNOSF.

Le dispositif « Cours le matin, sport l’après-midi » a été lancé à la rentrée 2009 puis étendu à 250 établissements. Une évaluation qualitative a été réalisée dans le cadre d’une expérimentation concernant 58 collèges volontaires, répartis dans 23 académies.
Il permet, dans une ou plusieurs classes, une réorganisation du temps scolaire pour privilégier la pratique, l’après-midi, d’activités physiques, mais aussi artistiques et culturelles.

Pour les évaluateurs, les premiers résultats sont encourageants et justifient « d’un déploiement ciblé du dispositif ». Le rapport indique que le dispositif tend à « favoriser la réduction des inégalités, à l’échelle d’un établissement ou d’un territoire ». Il agirait ainsi efficacement sur la lutte contre les déterminismes socioculturels et territoriaux en ce qu’il offre des conditions plus favorables aux apprentissages et à la « relation à la scolarité ».

Seul bémol : le fait qu’à l’intérieur d’un établissement ce dispositif ne soit réservé qu’à quelques élèves, ce qui peut accentuer les inégalités. Dans le même esprit, les classes non concernées ont à « subir » les conséquences de l’emploi du temps particulier des classes impliquées dans le dispositif.

Le rapport fait plusieurs préconisations pour améliorer l’existant :

  • clarifier et prioriser les objectifs du dispositif en fonction du contexte d’implantation,
  • favoriser une candidature endogène à l’établissement,
  • assouplir les possibilités d’aménagement du temps scolaire,
  • mettre en place le dispositif sur plus de deux ans et sur une cohorte d’élèves (classes de 6e-5e ou 5e-4e),
  • s’assurer des conditions de mise en place d’une équipe projet fonctionnelle et suffisamment stable dans la durée,
  • moduler les moyens alloués et l’accompagnement de l’établissement en fonction de son contexte interne et externe,
  • stimuler la coordination entre le sport scolaire et le sport en club.

Il n’en reste pas moins que l’expérimentation « Cours le matin, sport l’après-midi » n’est pas la solution-miracle à la problématique d’une meilleure adaptation des rythmes scolaires aux besoins des collégiens.

Ainsi le rapport note que ce dispositif « ne remet pas profondément en question la forme scolaire habituelle, ni dans ses caractéristiques socio-organisationnelles (durée des cours, persistance du groupe-classe, frontières disciplinaires…), ni sur le plan pédagogique ». Un chantier colossal à entamer…

Pour en savoir plus :

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum