Du nouveau dans la carrière des médecins scolaires

Éducation

Deux décrets apportent des modifications substantielles aux dispositions statutaires du corps des médecins de l’Éducation nationale mais aussi à leur échelonnement indiciaire. Le résultat d’une longue bataille syndicale…

Les textes parus actent concrètement des avancées pour les médecins de l’Éducation nationale.

En premier lieu, une revalorisation de leur carrière qui prend effet au 1er août 2012 :

  • Un premier grade avec six échelons (contre cinq actuellement).
  • Un deuxième grade, désormais constitué de neuf échelons (contre onze jusqu’à maintenant).
  • Les emplois de médecin de l’Éducation nationale – conseiller technique redéfinis : cinq ans (renouvelables une fois) pour la nomination dans ces emplois (classés dorénavant en trois groupes).
  • Missions élargies à des fonctions de « chargé de mission ou de conseiller technique adjoint » dans les « départements à enjeu ».
  • Classification des médecins appartenant à un corps ou cadre d’emplois relevant des trois fonctions publiques, sous condition d’ancienneté de services.

En second lieu, l’échelonnement indiciaire applicable est revu. Le décret modifié :

  • fixe les indices bruts correspondant au grade de médecin de deuxième classe qui comprend désormais neuf échelons ;
  • dote le nouvel échelon 6 du grade de médecin de l’Éducation nationale de première classe de l’indice hors échelle A ;
  • fixe les indices correspondant aux trois groupes d’emplois de médecin de l’Éducation nationale conseiller technique : le groupe I débute à la hors-échelle A et culmine à la hors-échelle B bis, le groupe II débute à l’indice brut 901 et culmine à la hors-échelle B ; le groupe III commence à l’indice brut 841 et culmine à la hors-échelle A.

Le SNMSU-Unsa se félicite de la publication de ces deux décrets qui étaient particulièrement attendus. Pour le syndicat, ces textes « assureront une entrée dans la profession de médecin de l’Éducation nationale à un indice équivalent à celui de médecin inspecteur de santé publique et offriront un meilleur déroulement de carrière que celui jusqu’à présent proposé aux praticiens exerçant à l’Éducation nationale ».

Textes de référence :

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum